Inspection préachat: au-delà de la mise en scène

La détérioration de la structure de cette terrasse... (PHOTO ANDRÉ DUMONT, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

La détérioration de la structure de cette terrasse aurait pu être découverte et corrigée avant l'inspection préachat.

PHOTO ANDRÉ DUMONT, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dumont

Collaboration spéciale

La Presse

Avant de procéder à des améliorations cosmétiques sur une propriété à vendre, il importe de régler les problèmes plus sérieux, comme la réparation de fissures de fondation ou la mise à jour d'une plomberie désuète. Voici quelques éléments à surveiller en priorité.

La vermiculite peut contenir de l'amiante. Dans ce... (PHOTO ANDRÉ DUMONT, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 1.0

Agrandir

La vermiculite peut contenir de l'amiante. Dans ce cas, il a suffi d'ouvrir la trappe des combles pour la découvrir.

PHOTO ANDRÉ DUMONT, COLLABORATION SPÉCIALE

Vos efforts pour présenter votre propriété sous son plus beau jour pourraient être vains si les vices que découvre l'inspecteur préachat font fuir les acheteurs. Avant de rafraîchir la peinture, mieux vaut régler les véritables problèmes !

Des fissures de fondation non réparées, un vieux panneau électrique à fusibles, de la vermiculite dans les combles ou de la plomberie désuète. En inspection préachat, ces découvertes peuvent semer l'incertitude sur la suite de la transaction.

En préparation de la vente, trop de propriétaires se contentent d'un peu de home staging. Ils font quelques rénovations de surface et s'imaginent que les nouveaux acheteurs seront aussi à l'aise qu'eux avec une vieille toiture qui ne coule pas encore ou la faible pression d'eau d'une tuyauterie en acier galvanisé.

« De nos jours, les acheteurs sont surinformés et parfois aussi mal informés. Les problèmes découverts en inspection les rendent craintifs. Il vaut mieux préparer la propriété de manière à ne pas avoir trop de surprises lors de l'inspection », dit Marie-France Vachon, courtière immobilière sous l'enseigne KW Urbain.

J'ai rencontré Marie-France Vachon lors de l'inspection d'une maison à étage jumelée à Laval, en avril dernier. Les vendeurs avaient habité la maison pendant 40 ans, en la modifiant très peu. Elle les a convaincus de réaliser certains travaux en préparation de la vente. La facture s'est élevée à 25 000 $.

Parmi les travaux effectués : 

• remplacement du panneau électrique à fusibles par un panneau neuf, à disjoncteurs ;

• injection de fissures de fondation, même s'il n'y avait pas d'infiltration d'eau ;

• remplacement du chauffe-eau âgé ;

• finition d'une pièce au sous-sol, peinture fraîche dans toutes les pièces ;

• dans la cuisine, remplacement du comptoir, de l'évier, de certains éléments de plomberie, des poignées de porte et de la hotte de cuisinière.

Pour le courtier, il s'agissait évidemment d'une stratégie de vente. Sans ces améliorations, la maison s'adressait à une clientèle de rénovateurs qui auraient négocié le prix de vente à la baisse. Elle s'est plutôt destinée à de premiers acheteurs. Elle s'est vendue en offres multiples, à un prix supérieur à celui affiché. L'inspection s'est déroulée comme un charme.

Aux yeux de l'inspecteur préachat, il s'agissait d'un rare exemple d'une maison bien préparée pour un changement de propriétaire en douceur. Trop de vendeurs ont mal entretenu leur propriété et ce n'est que lors de l'inspection préachat que l'ampleur du rattrapage requis est mise au jour.

« S'il y a des réparations à faire, je pense qu'elles devraient passer avant le remplacement d'un plancher de céramique dans une salle de bains », prône Marie-France Vachon, courtière immobilière.

« Les véritables travaux inspirent davantage confiance à l'acheteur que les améliorations décoratives, qui pourraient ne pas être de son goût », dit Mme Vachon.

ÉTABLIR DES PRIORITÉS

Pour établir la liste des travaux à privilégier, on peut faire appel à un courtier d'expérience. Il saura très bien repérer les principaux éléments irritants qui peuvent rendre des acheteurs potentiels craintifs, qu'ils soient visibles lors d'une visite ou découverts en inspection.

On peut aussi faire appel à un inspecteur en bâtiment, pour réaliser une inspection de type prévente. Tous les problèmes qui pourraient ressortir en inspection préachat seront soulevés, y compris ceux qui peuvent rendre la propriété difficile à assurer.

Voici quelques autres exemples de travaux qui peuvent faciliter la vente d'une propriété : 

• régler tous les problèmes d'humidité et de moisissure ;

• corriger tout problème de structure ;

• ajouter les clapets antirefoulement manquants au sous-sol ;

• faire ramoner et inspecter la cheminée, documents à l'appui ;

• faire remplacer une toiture âgée ;

• remplacer la plomberie en acier galvanisé, y compris l'entrée d'eau ;

• remplacer les portes et fenêtres brisées ou difficiles à manipuler ;

• réparer ou refaire à neuf les balcons, terrasses et balustrades qui sont détériorés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer