Faut-il entretenir ses arbres l'hiver ?

Les branches brisées par les grands vents ou... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Les branches brisées par les grands vents ou la neige doivent aussi être enlevées sans attendre.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Il fait -10 ºC et votre voisin est en train de tailler la haie d'arbustes mitoyenne. Est-il tombé sur la tête? Pas nécessairement...

«On ne touche jamais aux conifères l'hiver, mais s'il s'agit d'une haie de chèvrefeuille, par exemple, c'est possible», dit l'arboriculteur Hugo Hervieux.

Plusieurs propriétaires l'ignorent, mais on peut entretenir ses arbres avant l'arrivée du printemps. L'hiver est une saison idéale pour faire quelques coupes, étant donné que les arbres sont en dormance.

«Le gros avantage de tailler ses arbres l'hiver, c'est que c'est stérile», indique l'arboriculteur Mathieu Dandenault.

La plaie va avoir le temps de s'assécher avant le printemps, précise Hugo Hervieux, avant que les parasites redeviennent actifs.

L'hiver et le début du printemps sont aussi les meilleures saisons pour évaluer un arbre. Comme il n'y a pas de feuilles, on verra non seulement les branches cassées, mais aussi les cavités ou les nids, s'il y en a. «Et c'est beaucoup plus facile de voir la structure de l'arbre», dit Mathieu Dandenault.

Si ce n'était pas de la neige, de la glace et du froid qui rendent si difficile le travail d'entretien paysager, les arboriculteurs québécois auraient beaucoup de travail l'hiver. Les professionnels doivent aussi être particulièrement méticuleux lorsqu'il y a de la neige, car ils ne voient pas les zones à protéger au sol, affirme Hugo Hervieux, de l'entreprise Service d'arbres Hugo, dans Lanaudière. L'opération ramassage est également plus longue, car il y a des obstacles, dit-il.

Les arbres à fruits

Dans le cas des arbres fruitiers, il est souhaitable d'élaguer avant le printemps, si vous avez ces arbres pour leurs fruits et non pour leurs fleurs. Les pomiculteurs professionnels sont déjà à l'oeuvre. «Cela permet à l'énergie de se diriger directement à la bonne place, dit Olivier Downs-Lanctôt, propriétaire d'Arbo Paysages, qui fait de l'entretien et de l'aménagement paysager sur la couronne nord et dans la région de Montréal. «La forme de l'arbre est très importante pour les fruitiers, dit-il. La sève va donc aller où sera le fruit.» La taille n'est évidemment pas la même pour ceux qui ont des arbres fruitiers avant tout pour les fleurs.

L'élagage est possible l'hiver pour plusieurs autres essences, mais à certaines conditions. «On ne devrait jamais enlever plus de 15 à 20% de la masse foliaire», prévient Olivier Downs-Lanctôt.

Et mieux vaut attendre le printemps pour les arbres à sève. «Si votre arbre a des blessures, il va couler, dit Mathieu Dandeneault. Et si votre voiture se trouve sous l'arbre, vous allez regretter de l'avoir taillé l'hiver parce que la sève, c'est très collant...»

Opérations d'urgence

Si vous n'avez pas protégé vos arbustes à l'automne - avec de la toile de jute, par exemple - et qu'ils se trouvent sous votre toit pentu, il y a des risques qu'ils soient ensevelis sous la neige. N'attendez pas le printemps pour les dégager, dit Olivier Downs-Lanctôt. Par contre, ajoute-t-il, il faut être très prudent, car les arbustes sont fragiles lorsqu'il fait très froid. Privilégiez une journée où le mercure est plus près du point de congélation pour les manipuler et soyez délicat, dit-il. Surtout si vous devez attacher des petites branches qui pourraient facilement casser.

Si un arbre craque au vent, c'est possiblement deux branches qui se frottent, disent les experts. Par contre, si vous croyez qu'il est en train de fendre, n'attendez pas. Consultez un professionnel qui pourra, s'il s'agit vraiment d'une fourche, faire un haubanage en hauteur. En posant rapidement un câble, on prévient l'irréparable, dit Olivier Downs-Lanctôt.

Les branches brisées par les grands vents ou la neige doivent aussi être enlevées sans attendre. C'est une question de sécurité, dit Olivier Downs-Lanctôt. Une branche qui cède à un bon coup de vent peut blesser quelqu'un ou endommager un véhicule. Il n'y a aucune raison d'attendre pour la couper.

Autre opération d'urgence qu'on doit faire sans attendre: l'abattage des frênes affectés par l'agrile. «Toutes les interventions sur les frênes doivent être faites avant le 15 avril», dit Mathieu Dandeneault, avant que l'insecte ne redevienne actif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer