Comment rénover la cave de service?

Au-delà du manque de confort, le grand enjeu... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Au-delà du manque de confort, le grand enjeu du vide sanitaire, c'est la salubrité. Les moisissures prolifèrent dans les caves humides et contaminent l'air de la maison, selon Normand Roy, de chez Équiterre.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaleureuses, les vieilles maisons? Sans doute, mais... pas nécessairement chaudes en hiver, quand quelques planches à peine séparent les pieds de la cave de service! Ça «sent la terre», disent les occupants. Une petite allergie aux moisissures avec ça?

«Au-delà du manque de confort, le grand enjeu du vide sanitaire, c'est la salubrité, affirme Normand Roy, de chez Équiterre. Les moisissures prolifèrent dans les caves humides et contaminent l'air de la maison. La cave peut également contenir une concentration excessive de radon.»

Le gaz radon, radioactif et cancérigène (16 % des décès par cancer du poumon), émane naturellement de certains terrains. Plus lourd que l'air, il s'accumule dans les sous-sols.

«L'important, dans une cave de service, c'est de couper l'humidité et de bien ventiler», soutient Michel Martel, de Maisons ancestrales en pièce sur pièce, qui examine une centaine de vieilles maisons par année.

Vaincre l'humidité

Une pratique efficace contre l'humidité consiste à couvrir la terre d'un pare-vapeur épais (polyéthylène d'au moins 6 millièmes de pouce).

On fait se chevaucher les feuilles de pare-vapeur à leur jonction, qu'on scelle avec du ruban à étanchéifier. Du lest - pierres, briques, sacs de sable - posé le long des murs tiendra le pare-vapeur en place. On peut aussi coller la feuille de polyéthylène au mur avec du ruban (pas toujours facile). Dans le but de prévenir les poches d'air humides, Michel Martel conseille d'aplanir d'abord le sol avec un râteau, de poser le polyéthylène et de couvrir ce dernier d'une couche de sable.

Si le pare-vapeur et la ventilation ne suffisent pas, un déshumidificateur performant complètera l'arsenal anti-humidité. Bémols: il consomme de l'énergie et demande de l'entretien (lui aussi peut être envahi de moisissures!).

Un hygromètre placé dans le sous-sol aidera à suivre le résultat des interventions. Alors qu'un taux d'humidité entre 40 et 50 % est préconisé dans les maisons, 60 % est tout à fait acceptable, l'été, dans un sous-sol, estime le service d'assistance La Ruche.

Le terrain doit présenter une pente descendante autour du bâtiment, pour que l'eau s'en écoule. Si par malchance la cave est au niveau de la nappe phréatique, il n'y a qu'une solution, dit M. Martel: surélever la maison!

Ventiler

Pour évacuer l'humidité et le radon, on ventile la cave, au printemps et en été, en gardant les soupiraux ouverts. Il faut au moins deux soupiraux, munis de moustiquaires antivermine.

En l'absence de ventilation naturelle, on peut installer un dispositif mécanique, par exemple un ventilateur de salle de bain. Mais attention: les entrées et les sorties d'air doivent s'équilibrer. «Sinon, la pression négative pourrait tirer le radon du sol, par exemple, ou bien l'air humide de la maison, en été», explique Mario Villeneuve, conseiller en habitation chez CAA-Québec.

Colmater, isoler

Il faut colmater toute brèche trouvée dans le mur de fondation: trous pour la plomberie, l'électricité, le gaz, les solives qui se prolongent à l'extérieur, etc. Les orifices seront nettoyés et bouchés avec du mortier. On peut aussi vérifier le drain de la maison. «Parfois, la portion enterrée du tuyau laisse l'eau s'écouler à moitié dans le sol du vide sanitaire avant d'arriver à l'égout», explique Normand Roy.

Les murs de fondations peuvent être isolés de l'intérieur, avec de l'uréthane giclé, du sol au plafond (par un entrepreneur spécialisé seulement), ou par de la laine de roche couverte d'un pare-vapeur. Pas de laine minérale: elle compose mal avec l'humidité.

Une école de pensée préconise l'isolation par l'extérieur, de peur que l'isolation par l'intérieur n'accélère la dégradation des joints de maçonnerie. «Je n'ai pas constaté ce problème dans ma pratique, rapporte Michel Martel. De plus, je ne voudrais pas excaver le sol tassé contre les fondations depuis plus d'une centaine d'années.»

Isoler le plancher par le dessous n'est pas recommandé: ça ne le rend pas plus chaud et ça favorise la condensation et la moisissure sur les solives.

Chauffer

Une fois la cave de service plus étanche et mieux isolée, il est bon de la chauffer au moyen d'une ou plusieurs plinthes électriques fixées aux solives, un pied sous le plafond, et reliées à un thermostat. La température suggérée: de 12 à 15 °C (Michel Martel va jusqu'à 18 °C). Ça rend le plancher plus confortable et aide à chasser l'humidité.

Assainir

On calfeutre soigneusement la trappe d'accès à la cave, pour empêcher les moisissures de migrer dans la maison.

On peut nettoyer les surfaces avec des produits contenant du bore, minéral qui prévient la réapparition des moisissures.

Il est bon d'inspecter la cave une fois ou deux par année, disons fin mai et mi-octobre, recommande Mario Villeneuve. Il est bon également de faire une évaluation de la teneur en radon, une fois dans l'histoire de la maison.

www.ville.quebec.qc.ca

www.ecohabitation.com

www.piecesurpiece.com

www.caaquebec.com

www.pq.poumon.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer