Comment bien choisir son chauffage d'appoint?

Les appareils radiants ne propagent pas une chaleur... (PHOTO FOURNIE PAR HONEYWELL)

Agrandir

Les appareils radiants ne propagent pas une chaleur à long terme.

PHOTO FOURNIE PAR HONEYWELL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand les boissons chaudes et les chandails de laine ne suffisent plus, on a parfois besoin d'un petit quelque chose de plus pour se réchauffer à la maison. L'hiver, plusieurs cèdent à l'appel du chauffage d'appoint. Mais devant les dizaines de modèles proposés, vers lesquels doit-on se tourner?

Conseiller-vendeur à la succursale Réno-Depôt de Saint-Hubert, Martin Racette classe les appareils de chauffage d'appoint en trois grandes catégories: les appareils radiants, ceux qui traitent l'air et les appareils de catégorie «hybride», qui font les deux.

«Les appareils radiants, c'est pour réchauffer les humains. Si je mets ça dans une pièce pendant 24 heures et qu'il faisait 17° à la première heure, il fera 17° à la dernière heure. C'est le même principe que le soleil l'été: je ressens deux températures différentes si je suis à l'ombre ou au soleil, mais en réalité, il fait la même température», explique-t-il.

Il recommande peu ces appareils, qui ont souvent l'allure d'un ventilateur sur pied. «Dans une maison, ça ne donne pas grand-chose. Si on veut une chaleur à long terme, ce n'est pas ce qu'il faut acheter.»

Les appareils de l'autre grande catégorie, soit les chaufferettes à air pulsé, réchaufferont l'ensemble de la pièce dans laquelle ils sont installés. Et, du même coup, des gens qui sont dedans.

Dans la plupart des cas, ils conviennent à des pièces d'au plus 150 pi2, soit une petite chambre. «Ça ne peut pas remplacer un chauffage existant. Si votre système central n'est pas suffisant pour un endroit particulier dans la maison, ça peut aider. Mais on ne peut cesser de chauffer une pièce pour la chauffer avec un de ces appareils. Ce n'est pas leur rôle», explique Martin Racette.

Ces appareils chauffent très rapidement, mais la performance n'est pas au rendez-vous, explique le conseiller-vendeur.

Même son de cloche à Hydro-Québec. «Les chaufferettes électriques portatives ne sont pas efficaces. C'est une solution temporaire et ponctuelle pour augmenter le confort, mais ce n'est pas une solution à long terme», dit Marc-Antoine Pouliot, porte-parole de la société d'État.

Il rappelle que les fuites d'air peuvent constituer près de 25 % des pertes de chaleur dans une maison. Il importe donc de s'assurer que le logement est correctement isolé avant d'opter pour un chauffage d'appoint.

Prudence

Une fois qu'on a admis que la chaufferette ne remplace pas une bonne isolation et un chauffage central, on peut ajouter un confort ponctuel, du moment qu'on respecte certaines règles.

Il importe de les brancher uniquement lorsqu'on est dans la maison et ne pas utiliser de rallonge électrique avec ces appareils, dit Martin Racette. De plus, comme pour tout autre appareil de chauffage, on s'assurera qu'il n'entre pas en contact avec les rideaux ou d'autres objets inflammables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer