La visite libre contribue-t-elle vraiment à vendre une maison?

Selon les spécialistes du marché immobilier interrogés par La Presse,... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Selon les spécialistes du marché immobilier interrogés par La Presse, la visite libre peut accélérer le processus de vente.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Désireux de vendre leur maison, les propriétaires qui décident d'ouvrir toutes grandes les portes de leur demeure à l'occasion d'une visite libre maximisent leurs chances de trouver des acheteurs.

C'est du moins ce qu'affirment les spécialistes du marché immobilier interrogés par La Presse. Et ce, même si parfois, les gens qui se présentent par un beau dimanche après-midi d'automne ne sont pas des acheteurs potentiels, mais plutôt des visiteurs curieux de voir la décoration et l'aménagement intérieurs de la maison.

«Ça fait partie d'un ensemble d'actions pour vendre une propriété», affirme David Martin, président et chef de la direction de ViaCapitale. D'un seul clic de souris, il est pourtant maintenant possible de voir en ligne les photos des différentes pièces d'une maison et d'avoir accès à une panoplie de renseignements. Malgré tout, M. Martin continue de croire que la visite libre peut accélérer le processus de vente. «La réalité, c'est qu'un client achète un quartier. Sur place, pendant la visite libre, le courtier peut lui parler des écoles qu'il y a autour, par exemple», illustre-t-il, ajoutant du coup que les notions d'approche humaine et de réconfort font partie de la plus-value qu'offrent les visites libres.

Martin Desfossés, coach en immobilier pour DuProprio, croit lui aussi que cette pratique a encore sa raison d'être. «Ça génère de l'activité autour de notre mise en marché, dit-il. Cette attention ne peut pas être négative. On encourage donc les propriétaires à en faire.»

Une fois qu'un vendeur a décidé d'accueillir de potentiels acheteurs le temps d'un après-midi, quelles sont les règles à suivre pour faire de cette expérience un succès? Afficher le moment de sa visite à l'extérieur et en ligne représente l'une des premières étapes, mentionne Martin Desfossés. Il ne faut pas non plus oublier d'informer les gens autour de nous, car ils peuvent être des acheteurs potentiels.

Dans la maison, l'odeur des biscuits au chocolat ou de la tarte aux pommes cuisant au four n'est pas essentielle. Par contre, mieux vaut ranger ses effets personnels, comme les bijoux de valeur. Élément important: un seul vendeur devrait être sur place. Le conjoint ou la conjointe, les enfants ainsi que Fido, votre aimable chien, feraient mieux de s'absenter pendant quelques heures. «Plus il y a de monde dans la maison, plus elle paraît petite», souligne M. Desfossés.

Et les curieux qui veulent davantage épier qu'acheter? M. Desfossés est convaincu qu'ils ne représentent qu'une minorité de gens. «Il ne faut pas oublier que certains visiteurs ne sont qu'au début de leur processus d'accession à la propriété.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer