Que reste-t-il du «grand ménage»?

Stylisme Johanne Gobeil, La Presse. Savon de Marseille... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Stylisme Johanne Gobeil, La Presse. Savon de Marseille en copeaux, 18,50$, Arthur Quentin, 3960, rue Saint-Denis, Montréal; Savon noir liquide, 15$, Arthur Quentin; Seau grand format en métal, 56$, Espace Pépin Coin Maison, 378, rue Saint-Paul Ouest, Montréal; Lingette La Ménagère, 27$, Arthur Quentin; Cire, 22,50$, Arthur Quentin.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Il y a quelques décennies seulement, c'était la norme: lorsque le beau temps prenait enfin le dessus, l'intérieur des maisons profitait d'un nettoyage en profondeur. Mais les choses ont un peu changé...

Au fil des années, toutefois, la tradition du grand ménage de printemps semble s'être effritée. «Ça n'a plus la même importance pour les jeunes. Je crois que maintenant, les jeunes vont répartir la tâche sur toute l'année. Avec de jeunes enfants quand les deux travaillent, les priorités changent», dit Louise Robitaille, qui signe des livres sous le nom de Madame Chasse-Taches.

Ça n'empêche pas les affaires d'êtres bonnes au printemps pour Hélène Beaudoin, propriétaire de l'entreprise d'entretien ménager Chiffon Doré. Bien des jeunes professionnels figurent dans sa clientèle.

«De nos jours, les jeunes ne veulent pas se mettre dans le ménage. C'est encore plus vrai maintenant qu'avant. Dans ma génération, les gens faisaient eux-mêmes le ménage. Les jeunes d'aujourd'hui ont moins de temps pour ça, sont plus à l'écoute de leurs besoins personnels. Ils confient cette tâche à des professionnels de l'entretien et en profitent pour faire autre chose de plus intéressant», estime-t-elle.

Louise Robitaille rappelle que la tradition du grand ménage est née d'une nécessité qui n'a pas survécu à l'épreuve du temps. «L'habitude a pris place quand les gens chauffaient au bois. Les murs étaient pleins de suie, noircis, le gras s'était déposé. On trouve plusieurs références au grand ménage de printemps dans la littérature québécoise», dit-elle.

Le printemps se fait attendre cette année au Québec et le ménage tarde parfois tout autant. Trop excités de voir le beau temps, de plus en plus de gens attendent l'automne pour la grande corvée.

«Les mois les plus actifs sont mai et juin, dit la propriétaire de l'entreprise Chiffon Doré. Mais les gens font beaucoup faire leur ménage l'automne, presque autant qu'au printemps.» Comme quoi il n'est jamais trop tard pour bien faire.

Il y a quelques décennies... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Des incontournables du ménage du printemps

La cuisine

S'il y a une seule pièce où vous devez laver les murs, c'est celle-ci. «Dans les cuisines, où on a fait à manger tout l'hiver, il peut y avoir des dépôts de gras. C'est la pièce qui pourrait être la plus sale», note Louise Robitaille.

Si vos armoires ne semblent pas avoir besoin d'être lavées, le grand ménage de printemps peut toutefois être l'occasion de mettre de l'ordre dans le garde-manger. Une tâche bien souvent remise aux calendes grecques lorsque la porte de cet espace est refermée...

«Je ne pense pas que beaucoup de gens font le grand ménage de leur garde-manger, dit Alexandra Leduc, nutritionniste-diététiste. Pourtant, un garde-manger bien rangé fait gagner du temps quand on cuisine. C'est plus propre, plus agréable de cuisiner. Le printemps est un bon moment pour faire le ménage de cet espace.»

Elle suggère pour commencer de sortir tous les produits du garde-manger. «C'est le temps d'éliminer ce qu'on n'utilise pas, pour donner un peu d'air au garde-manger.»

Inutile de tout jeter. Il est recommandé de garder les produits secs, comme la farine ou le gruau, un maximum de neuf mois. «Après, ça ne devient pas moins nutritif, mais ces produits contiennent un peu d'huile et ça peut rancir et devenir moins intéressant côté goût», dit Mme Leduc.

Si elles ont été gardées à la noirceur, les huiles ont une bonne durée de vie, tout comme les vinaigres. Encore là, la nutritionniste conseille de faire confiance à son palais: si le goût a changé, c'est qu'il vaut mieux les remplacer.

«Pour les produits qui se gardent bien, comme les conserves, il est recommandé de faire une rotation pour utiliser les plus vieilles en premier», suggère Alexandra Leduc.

C'est également l'occasion de faire subir le même traitement au réfrigérateur et au congélateur. C'est le temps de se débarrasser de la vieille soupe aux légumes congelée il y a deux ans...

Les fenêtres

C'est sans doute la partie la plus agréable de la corvée, celle qui nous permet de nous ouvrir davantage sur l'extérieur! D'ailleurs, un nettoyage de vitres deux fois par année n'est pas de trop, constate-t-on chez Chiffon Doré.

«Plusieurs personnes font laver leurs fenêtres au printemps et à l'automne. Ils veulent voir les oiseaux chanter!», dit Hélène Beaudoin. Profitez-en pour laisser les fenêtres ouvertes: c'est le temps d'aérer la maison!

La salle de bains

Avec la cuisine, la salle de bains fait partie des deux pièces qui devraient être nettoyées en profondeur chaque année, estime Louise Robitaille. «Pour la salle de bains, c'est une question d'hygiène. Ça prend un bon ménage au printemps», dit-elle. Elle conseille de s'attarder notamment au bain, où des moisissures auraient pu se loger pendant l'année.

Le terrain

Le printemps s'est fait attendre cette année, si bien que l'entretien des terrains accuse du retard, même chez les pros. «Avec la neige qui est tombée cette année, nous avons de 7 à 10 jours de retard», dit Jean-Sébastien Masterson, représentant des ventes chez Progazon.

Lorsque le dernier flocon de neige se meurt au soleil et que le terrain est bien sec, c'est qu'il est temps de commencer l'entretien de la pelouse et des platebandes.

«On commence par enlever les débris de l'hiver: tout ce qui était dans les pla tebandes, la protection hivernale sur les arbustes. Le mieux est de garder tout l'équipement en ordre. Ainsi, quand la neige revient l'automne suivant, on n'a pas à chercher partout», dit Jean-Sébastien Masterson. Il recommande également de ramasser les feuilles sur le terrain.

Il faut ensuite aérer le terrain, avec une machine qui fait des trous dans le sol. Ce faisant, vérifiez si votre gazon a besoin d'un peu d'ensemencement. «C'est recommandé de le faire chaque année. Ça renforcit le gazon, et c'est le meilleur moment de l'année pour le faire.» M. Masterson précise que les pluies souvent abondantes du printemps rendent inutile un arrosage excessif.

Reste ensuite l'étape de la fertilisation. Mieux vaut savoir quel engrais mettre, sinon l'effet pourrait être dévastateur!

Pas envie de faire le travail vous-même? Selon la grandeur de votre terrain, il vous en coûtera un peu moins de 200$ pour faire faire le travail par des professionnels.

S'il vous reste du temps...

  • Pensez à bien secouer et nettoyer les tapis;
  • Faites le ménage de vos garde-robes, le tri des vêtements qui ne sont jamais portés;
  • Pensez à désodoriser les matelas. Il suffit de mettre un peu de bicarbonate de soude à la surface, puis de passer l'aspirateur ou de secouer le tout à l'extérieur.

Il y a quelques décennies seulement,... (Photo Digital/Thinkstock) - image 3.0

Agrandir

Photo Digital/Thinkstock

Des trucs pour alléger la tâche

Y aller par étapes

À moins que vous ne viviez dans un bordel innommable, il n'est pas nécessaire de s'attaquer à toutes les pièces de la maison chaque printemps. «On peut faire une version facile du grand ménage», dit Louise Robitaille. Ainsi, si on nettoie seulement deux pièces en profondeur, tout le ménage aura été fait en quelques saisons. «On peut le faire graduellement et aller au plus pressant», suggère-t-elle.

Aller chercher de l'aide

Le grand ménage n'est pas qu'une affaire d'adultes. Les enfants aussi peuvent contribuer à la tâche! «On peut avoir du plaisir à faire ce nettoyage-là, rappelle Louise Robitaille. Les familles peuvent s'associer: une fin de semaine on va chez une famille, la suivante dans l'autre. On fait la corvée en groupe.»

Laisser les produits faire une partie du travail

Ils ne frotteront pas à votre place, mais on gagne en temps à laisser certains produits faire leur effet avant de laver. «Certains produits agissent sans qu'on ait à frotter. Il faut les laisser travailler, le nettoyage sera doublement facilité», dit Louise Robitaille.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer