L'assurance habitation en 9 questions

Vous vous y perdez dans la paperasse sur l'assurance habitation? En cas de feu,... (Illustration Nathalie Samson, La Presse)

Agrandir

Illustration Nathalie Samson, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous vous y perdez dans la paperasse sur l'assurance habitation? En cas de feu, de vol, de catastrophes, elle pourrait toutefois devenir votre meilleure alliée. Voici un petit tour de la question sous forme de jeu-questionnaire.Testez vos connaissances et ajustez le tir au besoin.

VRAI ou FAUX?

1 L'assurance habitation est obligatoire, comme l'assurance automobile.

FAUX.

Contrairement à l'assurance automobile, l'assurance habitation n'est pas obligatoire en vertu de la loi. Cependant, la plupart des institutions financières exigent une preuve d'assurance de la propriété avant d'accorder un prêt hypothécaire.

2 Comme les propriétaires d'immeuble ont leur propre assurance habitation, les locataires ne sont pas tenus d'en avoir une.

FAUX.

Le locataire doit assurer ses propres biens. De plus, une assurance habitation lui procurerait aussi une protection en responsabilité civile s'il causait involontairement des dommages à autrui.

3 En assurance habitation sont offertes principalement des polices à risques spécifiés et des polices tous risques. Ces formules sont offertes autant aux propriétaires, aux copropriétaires qu'aux locataires.

VRAI.

Les polices à risques spécifiés vous protègent pour des risques précisément inscrits dans la police tels que le feu, le vol, le vent ou le vandalisme. La police tous risques couvre quant à elle tous les risques, sauf ceux qui sont exclus. Un exemple: les dommages résultant de l'effondrement d'une toiture en raison du poids de la neige ou de la glace. Ils seraient assurés dans une police tous risques, mais ne le seraient pas dans une police à risques spécifiés.

4 Les copropriétaires doivent être protégés par deux polices d'assurance habitation.

VRAI.

En tant que copropriétaire, vous devez assurer vos biens, vos améliorations et votre responsabilité civile. Le syndicat des copropriétaires de votre immeuble est quant à lui tenu par la loi (Code civil du Québec) d'avoir une assurance contre les risques usuels (vol, incendie, etc.). Il doit détenir une couverture d'assurance dont le montant correspond à la valeur à neuf de l'immeuble.

5 Les étudiants qui dépendent de leurs parents n'ont pas à contracter une assurance. Ils sont assurés par la police de leurs parents.

VRAI.

Mais attention: au Québec, les polices des propriétaires étendent généralement leurs garanties aux enfants résidant temporairement hors du foyer pour leurs études, à temps plein, au cégep ou à l'université. Toutefois, les contrats en assurance habitation sont très différents les uns des autres; il peut y avoir certaines limitations pour les biens, voire certaines exclusions. Par exemple, après un certain âge, des compagnies considèrent que même étudiant, l'enfant ne se qualifie pas pour ce type de couverture.

6 Les dommages attribuables au refoulement d'égout ne sont pas assurés d'emblée.

VRAI.

Toutefois, ces protections s'achètent par avenant (ajout à la police).

7 L'assurance contre les tremblements de terre est recommandée pour tous les Canadiens.

FAUX.

Cette décision est très personnelle et dépend de votre situation et de votre degré de tolérance au risque. Au Québec, la région de Charlevoix et le couloir Québec-Montréal-Gatineau sont les régions les plus à risque. Cette protection doit être ajoutée à la police d'assurance habitation. Son coût est relativement élevé, car le risque de subir des dommages majeurs est élevé.

8 En cas de sinistre, il importe de faire les réparations permanentes rapidement pour éviter que les dommages s'aggravent.

FAUX.

Il est recommandé de faire les réparations urgentes temporaires pour éviter d'aggraver les choses, mais d'attendre l'accord de l'assureur pour faire une réparation permanente.

9 Contrairement à l'assurance automobile, un contrat d'assurance habitation ne se renouvelle pas automatiquement.

VRAI.

D'où l'importance de s'assurer de recevoir une offre de renouvellement avant la date d'échéance de votre police d'assurance habitation.

Préparé à partir de renseignements tirés du site internet du Bureau d'assurance du Canada (BAC) et du Guide pratique de l'assurance publié par Protégez-vous et l'Autorité des marchés financiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer