Microcondos, grand confort

La console, démontrent Vanessa Déziel (à droite) et... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

La console, démontrent Vanessa Déziel (à droite) et Vanessa-Michelle Lagacé, devient une table autour de laquelle jusqu'à 12 personnes peuvent s'asseoir. Les cinq panneaux assortis sont camouflés derrière le miroir.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque détail est important quand les pieds carrés sont comptés. Heureusement, les options permettant d'habiter de petits logements en tout confort se multiplient.

Un grand lit escamotable est dissimulé dans l'unité murale,... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Un grand lit escamotable est dissimulé dans l'unité murale, qui couvre un mur entier du salon et comporte une penderie et plusieurs espaces de rangement. La table a été mise pour quatre personnes.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Un petit lit escamotable, destiné au fils de... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Un petit lit escamotable, destiné au fils de 11 ans des copropriétaires, est caché dans le meuble servant de base à la télé.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le défi était de taille: aménager un condo de 400pi2 de façon que trois personnes puissent y dormir et jusqu'à 12 convives y manger.

Les copropriétaires de l'appartement, qui habitent à Tahiti et ont acheté un pied-à-terre dans le Peterson, dans le Quartier des spectacles, ont donné carte blanche à l'équipe de Resource Furniture Montréal. Plutôt que d'acquérir un logement plus grand (et considérablement plus cher), ils se sont tournés vers cette entreprise qui regroupe une cinquantaine de fabricants haut de gamme, principalement italiens, spécialisés dans la confection de meubles multifonctionnels et transformables.

Vanessa Déziel et Vanessa-Michelle Lagacé ont conçu un aménagement sur mesure, intégrant 10 éléments de la collection exposée à l'étage du magasin Germain Larivière du Quartier DIX30, à Brossard.

Disposant d'un budget d'environ 65 000 $, elles ont fait installer un grand lit (queen size) escamotable, dissimulé dans l'unité murale couvrant un mur entier du salon et comportant une penderie et plusieurs espaces de rangement. Le canapé disparaît de la vue pour lui faire place.

Un petit lit escamotable, pour le fils de 11 ans des copropriétaires, est par ailleurs caché dans le meuble servant de base à la télé. Une console, de plus, peut se déployer de façon à ce que douze personnes s'assoient tout autour. Les cinq panneaux assortis sont camouflés derrière un miroir placé non loin. La table basse, quant à elle, peut devenir un bureau ou une table haute.

« Les clients n'étaient pas sûrs, au début, s'ils voulaient le garde-manger, indique Vanessa-Michelle Lagacé, en montrant les quatre compartiments superposés. On les a finalement convaincus. Je crois que nous avons pensé à tout ce qui pouvait être pratique et maximisait l'espace. »

À Laval, dans le complexe Urbania, des condos de 294, 316 et 357 pi2 sont notamment en vente, sur plan. Pour rassurer les visiteurs et montrer qu'on peut très bien vivre dans un espace aussi restreint, on y fait visiter un condo de 350 pi2 où est installé un grand lit escamotable, explique une des représentantes, Suzanne Murray. Le lit est intégré dans une unité murale qui comporte du rangement. Lorsqu'il s'abaisse, le canapé s'éclipse. Le coût ? Environ 4500 $.

« C'est une belle solution à plein de problèmes, indique Harold Leclerc, copropriétaire de l'entreprise Les Rangements Idées-Range, qui a conçu le produit. Le salon se transforme en un tournemain en une chambre, sans que la pièce soit embourbée. C'est aussi une option intéressante pour les condos avec une deuxième chambre qui ne compte pas de garde-robe. »

Pas pour tous

Les microcondos de 400 pi2 sont surtout destinés à des étudiants, à des investisseurs ou à une clientèle désirant un pied-à-terre, fait remarquer le designer d'intérieur Maxime Partouche, qui enseigne à la faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal.

« En Europe, c'est plus accepté, dit-il. Je ne suis pas sûr que cela entre dans la philosophie nord-américaine. Tout dépend des besoins de chacun. »

Plus les dimensions sont restreintes, plus l'utilisation de mobilier multifonctionnel devient importante pour désengorger l'espace, croit-il.

« L'ingéniosité du designer est alors plus que primordiale. Son défi est d'intégrer amplement de rangement tout en donnant l'impression qu'il y a beaucoup d'espace. »

- Maxime Partouche, qui enseigne à la faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal

Plus d'une fonction

Cherchant à tirer profit de chaque pied carré, Quincaillerie Richelieu élargit sans cesse sa gamme de mécanismes et de produits (tablettes, crochets, tringles, etc.) à l'intention des ébénistes, cuisinistes et constructeurs.

« Même dans les grandes maisons, les gens veulent maximiser leur espace, indique Véronique St-Cyr, coordonnatrice à la formation chez Richelieu. Ils désirent optimiser leur garde-manger et leurs armoires dans la cuisine, et leur penderie dans leur chambre. »

Le printemps dernier, dans le cadre des Week-ends visites libres, le manufacturier a mis les jeunes designers québécois au défi de concevoir l'aménagement d'un vrai condo (pas encore construit) de 440 pi2 du complexe Ateliers Castelnau, de DevMcGill. Trois zones immuables devaient être respectées à cause de la plomberie (la cuisine, la salle de bains et la buanderie), et les concurrents devaient avoir recours à au moins un produit de la firme par zone.

La proposition d'Anne Grillot, de Saint-Hubert, diplômée du Collège LaSalle, a séduit le plus de professionnels québécois des domaines du design et de l'architecture, invités à voter.

« Je voulais vraiment créer un espace distinct en entrant, séparé de la cuisine, afin qu'il y ait une transition entre l'intérieur et l'extérieur, explique la première lauréate du Prix Richelieu de la relève en design. En même temps, je désirais que la cuisine soit un espace central. »

Anne Grillot, qui a fondé l'entreprise Anastrophe, a inclus dans son aménagement un lit escamotable qui peut devenir un coin bureau et comporte une tablette pouvant servir de banc pour des invités. Parmi les autres astuces proposées, deux des tiroirs de la cuisine peuvent former une extension du plan de travail et un banc. Des panneaux coulissants, par ailleurs, peuvent cacher de la vue l'évier (et la vaisselle de la veille).




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer