Domotique: vague britannique en vue

Hive, leader britannique de la domotique, s'attaque au... (Photo fournie par HiveHome)

Agrandir

Hive, leader britannique de la domotique, s'attaque au marché canadien. Sur la photo, on aperçoit une prise contrôlable.

Photo fournie par HiveHome

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Nest et Samsung, bien implantés en Amérique du Nord, ont un nouveau concurrent de taille depuis le mois dernier: le leader britannique de la domotique Hive. Reconnue pour le design léché de ses thermostats, détecteurs, ampoules et prises contrôlables, l'entreprise Hive s'attaque au marché canadien en promettant une intégration totale aux assistants intelligents de type Google Home et Alexa. La Presse a mis sa plateforme à l'épreuve.

Dans la boîte

L'ensemble de départ, baptisé Welcome Home Plan, n'est pas vendu au Canada, mais loué selon différents forfaits, proposés en ligne. L'offre va de Départ à 11,99 $ à Privilège pour 49,99 $ par mois, avec engagement de deux ans. Chez Hive, on explique cette stratégie inhabituelle par le fait qu'on évite ainsi au consommateur des coûts de départ élevés, avec un service à la clientèle sur demande et une garantie qui suit l'abonnement.

Le plan Standard que nous avons testé, à 29,99 $, comprend l'interface, quatre ampoules, un détecteur de mouvement, deux prises, deux détecteurs pour portes et fenêtres et un thermostat.

Installation

Effectivement, il s'agit de beaux appareils, à la conception qui semble robuste et manifestement soignée. La première surprise agréable, c'est que l'application HiveHome, offerte sur l'App Store et Google Play, est en français, et plutôt bien traduite. L'autre évidence, c'est qu'on l'a conçue pour guider pas à pas, à grand renfort de gros boutons simples et colorés, l'installation de notre plateforme.

Le plan Standard que nous avons testé, à... (Photo fournie par HiveHome) - image 2.0

Agrandir

Le plan Standard que nous avons testé, à 29,99 $, comprend deux détecteurs pour portes et fenêtres, deux prises, quatre ampoules, un détecteur de mouvement, un thermostat de même que l'interface.

Photo fournie par HiveHome

Pour l'expérience, nous avons installé une unité de chaque produit, leur avons donné un nom et les avons testés. Si on exclut l'installation du thermostat, qui doit évidemment être vissé et connecté au système central de chauffage, l'installation de départ a pris une dizaine de minutes. Les commandes répondent bien, le système est stable, pratiquement aucun bogue n'est venu gâcher le premier contact. Un exploit rare.

Au bout du fil, la directrice des opérations mondiales de Hive, Nina Bhatia, établie à Londres, se montre particulièrement fière de cet aspect. «Nous avons voulu notre plateforme simple et fiable, indique-t-elle. Et vous avez remarqué comme ces appareils sont beaux? Ça aussi, nous en sommes fiers.»

Horaires à revoir

Le thermostat de Hive n'a rien à envier à un Nest. Il se contrôle et se programme par l'application ou en touchant son écran, sur lequel s'affichent alors les températures actuelles et désirées, et offre quelques options comme un blocage de sécurité pour éviter que les enfants ne le déprogramment et la protection antigel. Évidemment, comme nous l'avons testé en juin, nous n'avons pu évaluer toutes ses capacités pour réchauffer la maison.

Autre hic, la programmation d'horaires, que ce soit pour le thermostat, les ampoules ou les prises, est un véritable casse-tête. Il y aurait matière à simplification évidente ici.

Hive a beaucoup travaillé sur le design de... (Photo fournie par HiveHome) - image 3.0

Agrandir

Hive a beaucoup travaillé sur le design de ses produits. On voit ici le thermostat, à droite, qui se marie bien au décor de cette entrée.

Photo fournie par HiveHome

Compatibilité maximale

C'est au chapitre de l'intégration à d'autres systèmes que le Hive est très intéressant. Il est notamment compatible avec Hue de Philips, Apple HomeKit, Alexa, Google Home et reçoit les commandes IFTTT. Une trentaine de ces commandes, du type «Mets la température à 20 degrés quand une première personne arrive» ou «Éteins les lumières quand personne n'est à la maison», ont été configurées par Hive.

Nous l'avons essayé avec le nouvel assistant intelligent Google Home... et la compatibilité est impressionnante, même si elle est loin d'être parfaite. On peut ainsi allumer les lumières d'une commande vocale ou ordonner d'augmenter la température de consigne. Notre Google Home avait cependant tendance à ne pas saisir le nom des appareils de Hive. L'exercice reste cependant fort amusant.

Verdict

De toute évidence, la gamme de produits Hive s'est imposée en Grande-Bretagne - où elle compte près d'un demi-million de clients - avec une grande qualité et des fonctions utiles. De ce côté-ci de l'Atlantique, c'est sa compatibilité avec d'autres appareils et plateformes qui est impressionnante. Une nouvelle gamme de domotique de qualité et simple à utiliser, qui concurrence les SmartThings, Hue et autres Z-Wave, c'est une bonne nouvelle pour les amateurs.

On regrette cependant que l'entreprise britannique n'offre que l'option de forfaits mensuels, finalement assez coûteux, plutôt qu'un achat dès le départ.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer