Des meubles qui font du bien

Les Ateliers d'Antoine se consacrent à la réinsertion... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les Ateliers d'Antoine se consacrent à la réinsertion socioprofessionnelle de jeunes gens en difficulté, mais le stage en ébénisterie est maintenant ouvert aux femmes et aux hommes de 16 à 30 ans, sans emploi et sans diplôme d'études secondaires.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'histoire des Ateliers d'Antoine a commencé, en 1996, par le reconditionnement de meubles de bureau, histoire de donner aux garçons du centre jeunesse Mont-Saint-Antoine une formation, une expérience de travail et, peut-être, l'envie de reprendre l'école. Récit.

L'histoire des Ateliers d'Antoine a commencé, en 1996,... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Les Ateliers d'Antoine se consacrent toujours à la réinsertion socioprofessionnelle de jeunes gens en difficulté, mais le stage en ébénisterie qu'ils proposaient aux jeunes décrocheurs du Mont-Saint-Antoine est maintenant ouvert aux femmes et aux hommes de tous les milieux, pourvu qu'ils soient sans emploi, âgés de 16 à 30 ans et sans diplôme d'études secondaires.

De la simple restauration de mobilier de bureau, Les Ateliers d'Antoine sont graduellement passés à la fabrication d'accessoires de jardin. Ainsi, non seulement les stagiaires ont-ils l'occasion de se frotter à un vrai milieu de travail, mais aussi ils peuvent se familiariser avec un métier qu'ils choisiront peut-être à la fin de leur stage - ce que font plusieurs, qui se dirigent ensuite à l'École des métiers du meuble.

Dans les ateliers, on fabrique surtout des bacs à fleurs et des composteurs en cèdre. Tout simples mais ingénieux, ils sont plus durables et pas mal plus jolis que n'importe quel bac de plastique qu'on trouve dans les jardineries. Oubliez-les dehors tout un hiver (ou plantez-y des vivaces et oubliez-les tous les hivers, même!), ils prendront une belle couleur gris argent et resteront fidèles au poste pendant une bonne vingtaine d'années. C'est ce qu'affirme Guillaume Piette, l'un des deux ébénistes qualifiés qui supervisent tout ce beau monde dans les tâches plus délicates de fabrication de meubles.

Car Les Ateliers d'Antoine font maintenant aussi des meubles. De vrais beaux meubles en bois du Québec. Mobilier de jardin (pergolas, bancs, chaises Adirondack, coffres de rangement, etc.), mais aussi meubles de chambre à coucher ou de salle à manger, et sur mesure avec ça.

En fait, la vingtaine de gars et de filles des Ateliers d'Antoine peuvent réaliser à peu près n'importe quelle commande avec l'aide de Guillaume et Jean-Charles (l'autre ébéniste), qui se chargent du design et de la conception. L'équipe vient de livrer à la Maison du Père 170 commodes, tables de chevet et chaises pour sa nouvelle maison Wolfe. Il n'y a qu'à regarder, c'est du beau et du solide. Bien sûr, c'est un peu plus cher qu'un meuble IKEA. Mais, comme le dit Karim Hajouji, responsable du développement des affaires: «Un meuble en bois massif, c'est pour la vie!»

Pour la vie, certes, et en l'occurrence doublement. Par exemple, la vie de Samuel, 17 ans, et de David, 18 ans, qui a changé du tout au tout depuis le début de leur stage. Il faut voir la fierté qui pétille dans leurs yeux! En six mois, ils ont eu le temps de devenir chefs d'équipe. L'un veut reprendre l'école pour finir son secondaire et est en recherche d'emploi. L'autre s'est découvert des talents pour le service à la clientèle et lorgne de ce côté pour l'avenir. Pas mal pour des gars qui, de leur propre aveu, ne se levaient jamais avant 2h de l'après-midi!

lesateliersdantoine.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer