La Chine ratifie l'accord de Paris sur le climat

La Chine et les États-Unis produisent à eux... (REUTERS)

Agrandir

La Chine et les États-Unis produisent à eux seuls 38% des émissions mondiales.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

La Chine, principal pollueur de la planète, a ratifié samedi l'accord mondial sur le climat conclu le 12 décembre à Paris à l'issue de la COP21, a annoncé l'agence étatique Chine nouvelle, tandis que les États-Unis devaient lui emboîter dans la journée.

L'organe législatif le plus élevé du régime communiste a voté «la proposition pour ratifier» ce traité historique visant à contenir le réchauffement climatique sous le seuil critique de 2 voire 1,5°C par rapport au niveau pré-industriel, a précisé l'agence.

L'accord de Paris, adopté en décembre, a été formellement signé par 175 pays en avril à New York, mais chaque pays doit ensuite, selon ses propres modalités (vote au Parlement, décret, etc.), ratifier le texte.

Au moins 55 pays représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement planétaire, doivent ratifier l'accord pour qu'il entre en vigueur comme prévu à compter de 2020. À ce stade, seuls 23 pays sont allés au bout du processus: surtout des petits États insulaires, parmi les plus exposés, mais ne représentant qu'une part infime des émissions.

Washington devait emboîter le pas à Pékin: le président américain Barack Obama doit rejoindre samedi Hangzhou (est de la Chine) pour un sommet du G20 en marge duquel il pourrait annoncer, conjointement avec son homologue Xi Jinping, la ratification de l'accord de Paris --dont il fut l'un des principaux architectes.

Avec la ratification par la Chine et les États-Unis, une énorme partie du chemin restant est accomplie: les deux principales économies du globe sont responsables, à elles deux, de plus de 40% des émissions planétaires.

Le géant asiatique, qui tire encore plus de 70% de son électricité du charbon, produit environ 24% des émissions mondiales de CO2.

De son côté, le président français, François Hollande, avait signé à la mi-juin un décret achevant la ratification par la France de l'accord mondial sur le climat conclu le 12 décembre, en faisant «le premier pays industrialisé» (membre du G7 et G20) à boucler l'adoption du traité historique. Il s'agit du deuxième pays d'Europe à ratifier l'accord de Paris, après la Hongrie.

Pour autant, la décision française ne sera prise pleinement en compte que quand l'ensemble des pays de l'Union européenne auront achevé chacun la ratification du traité.

L'institut Climate Analytics a recensé 34 autres pays s'étant engagés à le faire d'ici fin 2016 (Brésil, Canada, Indonésie, Japon, Iran, etc.). Au total, les États l'ayant ratifié ou sur le point de le faire représentent près de 60% des émissions, selon le think tank.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer