Quelque 270 000 tonnes de plastique flotteraient dans les océans

L'impact de la présence de ce plastique sur... (PHOTO MARCUS ERIKSEN, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'impact de la présence de ce plastique sur la chaîne alimentaire inquiète plusieurs experts.

PHOTO MARCUS ERIKSEN, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
Honolulu, Hawaii

Une nouvelle étude estime que quelque 270 000 tonnes de plastique flottent dans les océans de la planète, soit suffisamment de plastique pour remplir 38 500 camions à ordures.

Ce plastique est constitué de plus de 5000 milliards de petites pièces, selon l'étude que publiait mercredi le journal scientifique PLOS ONE.

Les scientifiques cherchent de plus en plus à comprendre l'impact qu'ont ces débris sur les poissons, les oiseaux de mer et l'écosystème marin en général.

Les chercheurs ont remorqué un filet très fin à la surface de l'océan pour récolter les petits morceaux, pendant que des observateurs comptaient les pièces plus importantes. Ils ont ensuite utilisé des modèles informatiques pour aussi tenir compte des portions d'océan qui n'ont pas été visitées.

L'étude calcule uniquement le plastique qui flotte à la surface de l'eau, et non de celui qui peut avoir coulé jusqu'au fond de l'océan.

Les débris de plus de 20 centimètres représentent environ 75 % du plastique qui se trouve dans l'eau, selon les chercheurs.

Des échantillons ont notamment été recueillis dans l'océan Indien, l'océan Austral près de l'Antarctique et l'Atlantique du Sud, trois secteurs pour lesquels les chercheurs ne savaient jusqu'à présent rien du plastique en flottaison.

L'étude estime aussi que les morceaux de moins de 2,5 centimètres représentent quelque 35 540 tonnes, ce qui correspond aux conclusions d'études antérieures.

L'impact de la présence de ce plastique sur la chaîne alimentaire inquiète plusieurs experts. Ils font remarquer, par exemple, que le thon consommé par les humains pourrait contenir des produits toxiques, si ce poisson a gobé des proies plus petites qui avaient elles-mêmes gobé des proies qui avaient ingurgité du plastique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer