Les émissions de CO2 ont augmenté de 2,3 % en 2013

Les scientifiques affirment que les émissions vont continuer... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Les scientifiques affirment que les émissions vont continuer d'augmenter et estiment que dans 30 ans, la température moyenne sur Terre aura augmenté de 1,1 degré Celsius par rapport aux moyennes actuelles.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Seth Borenstein
Associated Press
WASHINGTON

La planète a produit beaucoup plus de dioxyde de carbone (CO2) l'an dernier que durant toute autre année, principalement à cause de la Chine, des États-Unis et de l'Inde, ont annoncé des scientifiques dimanche, alors que les dirigeants du monde s'apprêtent à se rassembler pour discuter de la réduction des gaz à effet de serre.

Tous les pays du monde mis ensemble ont rejeté quelque 36,1 milliards de tonnes métriques de CO2 dans l'atmosphère l'an dernier, principalement par la combustion de charbon, de pétrole et de gaz. Cela représente 706 millions de tonnes métriques ou 2,3 % de plus que l'année précédente.

Le monde se dirige dans la mauvaise direction, a souligné le scientifique norvégien Glen Peters, membre de l'équipe internationale Global Carbon Project, qui surveille et calcule les émissions mondiales de gaz à effet de serre chaque année.

Les résultats de l'étude ont été publiés dimanche dans les revues scientifiques Nature Geoscience et Nature Climate Change.

L'équipe prédit que les émissions de CO2, le principal gaz à effet de serre produit par l'activité humaine, augmenteront encore de 2,5 % cette année.

Les scientifiques affirment que les émissions vont continuer d'augmenter et estiment que dans 30 ans, la température moyenne sur Terre aura augmenté de 1,1 degré Celsius par rapport aux moyennes actuelles. En 2009, les dirigeants de la planète avaient qualifié ce seuil de dangereux et promis qu'il ne serait pas atteint.

«Le temps commence à manquer», souligne l'un des principaux auteurs de l'étude, Pierre Friedlingstein, de l'université d'Exeter au Royaume-Uni. «Plus nous continuons de ne rien faire et plus nous risquons de frapper ce mur vers l'an 2040.»

Plus de 100 dirigeants du monde se rencontreront mardi à New York dans le cadre du Sommet sur le climat des Nations unies, pour discuter des façons de freiner la hausse des émissions de gaz à effet de serre.

Le premier ministre canadien Stephen Harper n'y assistera pas. Son bureau a indiqué que la ministre de l'Environnement, Leona Aglukkaq, représenterait le Canada au sommet.

L'année dernière, les trois plus grands pays pollueurs de la planète - la Chine, les États-Unis et l'Inde - ont tous vu leurs émissions augmenter. Aucun autre pays n'a connu une hausse comparable de ses émissions de CO2.

Les émissions de l'Inde ont augmenté de 5,1 %, la Chine de 4,2 % et les États-Unis, de 2,9 %.

La Chine, premier pollueur mondial, a été responsable de plus de la moitié de la hausse mondiale des émissions en 2012. Mais la hausse des émissions en Chine ralentit parce que l'économie chinoise ne croît plus aussi vite qu'avant, souligne M. Peters.

Les États-Unis ont réduit leurs émissions de CO2 durant quatre des cinq dernières années. M. Peters explique qu'elles ont augmenté l'an dernier à cause de la reprise économique et de l'utilisation accrue du charbon comme source d'énergie.

Sur les quelque 200 pays que compte le monde, seulement une vingtaine d'entre eux ont diminué leurs émissions de gaz à effet de serre l'an dernier, principalement des pays européens. L'Espagne est le pays ayant connu la plus importante baisse.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer