Le droit à un environnement sain est exigé dans la Charte des droits et libertés

La ville de Montréal connaît plusieurs épisodes de... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La ville de Montréal connaît plusieurs épisodes de smog par année.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Pour souligner le Jour de la Terre, la Fondation David Suzuki incite la population à faire pression sur le gouvernement fédéral pour que soit enchâssé dans la Charte canadienne des droits et libertés «le droit à un air et une eau propres».

L'automne dernier, David Suzuki, écologiste reconnu mondialement, a parcouru une vingtaine de villes du Canada pour sensibiliser les citoyens, dans le cadre de sa Tournée bleu Terre. Cette tournée s'est transformée en un mouvement ayant pour but de protéger le droit des Canadiens de vivre dans un environnement sain.

Aujourd'hui, près de 35 municipalités à travers le pays ont adopté la Déclaration pour le droit à un environnement sain, dont Montréal.

Afin de célébrer ce succès et pour discuter des prochaines étapes vers l'objectif ultime d'un amendement à la Charte, un grand rasssemblement doit être tenu dimanche soir dans un grand restaurant de la métropole.

Cet événement s'inscrit dans le cadre de la Journée pancanadienne de l'action, au cours de laquelle des centaines de communautés de partout au pays ont organisé des activités en appui au Mouvement Bleu Terre.

David Suzuki, âgé de 79 ans, a été de tous les combats environnementaux au Canada ces dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer