Vers un durcissement des normes environnementales pour les carburants aux États-Unis

Les autorités américaines ont proposé vendredi l'adoption de normes plus... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partager

Agence France-Presse
Washington

Les autorités américaines ont proposé vendredi l'adoption de normes plus strictes sur les émissions de gaz à effet de serre dues aux voitures et sur la teneur en soufre des carburants en vue d'une entrée en vigueur à partir de 2017.

Les règles proposées par l'Agence de protection de l'environnement prévoient d'imposer une réduction de «plus de 60%» d'ici 2017 de la présence de soufre dans les carburants, ainsi que des normes plus strictes sur les émissions de gaz à effet de serre des voitures et des petits camions, précise l'Agence dans un communiqué.

La présence de soufre dans les carburants contribue à augmenter l'émission de polluants.

Selon l'administration, ces modifications devraient entraîner une hausse de moins de 1 cent du prix du gallon d'essence (3,78 litres) au niveau des raffineries et d'environ 130 dollars sur le prix de fabrication des véhicules en 2025.

Les opposants au projet évoquent quant à eux des conséquences plus coûteuses, l'industrie pétrolière parlant d'une hausse de 6 à 9 cents par gallon des carburants à la pompe.

«Avec un gallon à 4 dollars dans de nombreuses régions du pays, nous ne pouvons pas nous permettre de mettre en place des mesures qui vont sciemment aboutir à augmenter le prix de l'essence», a déclaré Fred Upton, président républicain de la Commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants.

Les partisans de ces nouvelles mesures ont au contraire salué une étape capitale du second mandat de Barack Obama, soulignant qu'elles équivalaient à retirer des routes américaines plus de 33 millions de véhicules.

«À notre connaissance, il n'y a pas de stratégie de contrôle de la pollution de l'air qui puisse aboutir à des réductions immédiates des émissions aussi substantielles et efficaces économiquement», a estimé William Becker, directeur de l'Association nationale des agences de propreté de l'air.

Les propositions de l'EPA vont désormais être soumises à une période de consultation publique avant leur finalisation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer