La Chine va interdire le commerce d'ivoire d'ici fin 2017

L'ivoire africain est très recherché en Chine, où... (PHOTO Ben Curtis, ARCHIVES AP)

Agrandir

L'ivoire africain est très recherché en Chine, où il peut atteindre jusqu'à environ 1500 $ le kilo et est considéré comme le symbole d'un statut social.

PHOTO Ben Curtis, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PÉKIN

La Chine va interdire tout commerce et transformation de l'ivoire dans le pays d'ici la fin 2017, ont annoncé vendredi les médias d'État, une décision qui pourrait «changer la donne» selon les défenseurs des éléphants africains.

«La Chine va arrêter peu à peu la transformation et la vente d'ivoire à des fins commerciales d'ici fin 2017», a annoncé l'agence Chine nouvelle, citant un communiqué gouvernemental. «Jusqu'à cette date, les forces de l'ordre continueront à agir contre les activités illégales liées à l'ivoire».

L'ivoire africain est très recherché en Chine, où il peut atteindre jusqu'à environ 1500 $ le kilo et est considéré comme le symbole d'un statut social.

Cette annonce s'inscrit dans le prolongement de la décision chinoise annoncée en mars d'étendre l'interdiction d'importation de l'ivoire et de ses produits dérivés acquis avant 1975, à la suite de pressions pour limiter un commerce qui provoque le massacre de milliers d'éléphants chaque année.

Selon Chine nouvelle, l'interdiction totale affectera «34 entreprises de transformation de l'ivoire et 143 centres de commerce, des dizaines devant fermer d'ici mars 2017».

Selon les associations de protection de la nature, plus de 20 000 éléphants ont été massacrés pour leur ivoire l'an dernier et des chiffres similaires ont été avancés les années précédentes. Seuls quelque 415 000 éléphants subsistent encore, selon le Fonds mondial pour la nature (World Wildlife Fund).

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de la flore sauvages menacées d'extinction (Cites), entrée en vigueur en 1975, a interdit le commerce de l'ivoire en 1989.

Comme d'autres pays, la Chine autorise la revente de l'ivoire acheté avant 1989 et dispose d'un stock acheté avec l'autorisation de Cites en 2008.

Le WWF s'est également félicité de la décision chinoise, mais a souhaité que Hong Kong arrête à son tour le commerce de l'ivoire d'ici 2021.

«Avec le marché chinois fermé, Hong Kong peut devenir le marché favori des trafiquants pour blanchir l'ivoire illégal sous couverture du commerce légal de l'ivoire», a estimé une responsable de WWF, Cheryl Lo.

Les États-Unis, deuxième plus gros consommateur d'ivoire illégal après la Chine, a annoncé en juin une interdiction presque totale du commerce d'ivoire provenant d'éléphants africains, avec toutefois de notables exceptions comme les antiquités.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer