Une grenouille entame son dernier round contre Ottawa

Une rainette faux grillon... (Photo fournie par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune)

Agrandir

Une rainette faux grillon

Photo fournie par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La plus petite grenouille du Canada pourrait finalement avoir gain de cause dans une bataille qui l'oppose aux promoteurs immobiliers et aux ministères de l'Environnement à Québec et Ottawa.

Le nouveau gouvernement libéral de Justin Trudeau songe en effet à adopter un décret d'urgence afin de protéger une espèce en péril, la rainette faux-grillon, menacée par un important projet domiciliaire à La Prairie, en Montérégie. Ce serait le deuxième décret du genre adopté au Canada afin de protéger une espèce en péril.

Le décret est l'une des options envisagées par la nouvelle ministre de l'Environnement, Catherine McKenna. Mais selon les informations obtenues par La Presse, d'autres scénarios sont aussi sur la table. Le Ministère vient aussi de dévoiler son Programme de rétablissement de la rainette faux-grillon, dans lequel La Prairie est décrite comme un « habitat essentiel ».

Rappelons que l'ancienne ministre de l'Environnement Leona Aglukkaq avait refusé de promulguer un décret d'urgence, malgré l'avis favorable de ses scientifiques à l'appui d'une telle mesure en vertu de l'article 80 de la Loi sur les espèces en péril.

Nature Québec et le Centre québécois du droit de l'environnement (CQDE) avaient contesté la décision de la ministre devant la Cour fédérale. Le 22 juin dernier, le juge Luc Martineau avait critiqué Mme Aglukkaq « pour avoir écarté de manière arbitraire et capricieuse l'opinion scientifique des experts de son ministère ». Le juge avait donné six mois à la ministre ou à son successeur pour rendre une nouvelle décision dans ce dossier.

Le projet Symbiocité à La Prairie, dans le bois de la Commune, prévoit la construction de 1200 propriétés résidentielles. Il a obtenu toutes les autorisations du gouvernement du Québec et de la Ville de La Prairie. Les premières phases sont en voie d'être complétées. Un décret d'urgence permettrait de sauver les habitats restants jugés encore suffisants pour assurer la survie de l'espèce.

Un dossier prioritaire pour la nouvelle ministre

Selon les informations obtenues par La Presse, trois dossiers « prioritaires » auraient été soumis à la nouvelle ministre fédérale de l'Environnement au moment de son entrée en fonction, au début du mois de novembre. La conférence de Paris sur le climat, le déversement des eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent et le sort de la rainette faux-grillon à La Prairie.

La ministre a en effet jusqu'au 22 décembre prochain pour se conformer à la décision du juge Martineau et recommander ou non un décret d'urgence pour protéger la rainette. Le nouvel avis préparé par les fonctionnaires d'Environnement Canada arriverait aux mêmes conclusions que celui soumis à Leona Aglukkaq.

Mardi, après presque quatre ans de retard, Environnement Canada a aussi dévoilé son Programme de rétablissement pour la rainette faux-grillon, qui établit les objectifs pour « arrêter ou renverser le déclin de l'espèce ». Le document identifie les habitats essentiels à protéger au Canada. La Prairie figure parmi les 49 habitats essentiels désignés au Québec.

La Loi sur les espèces en péril définit l'habitat essentiel comme étant l'habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d'une espèce sauvage.

Consulter le programme de rétablissement d'Environnement Canada

_________________

Nature Québec réagit

« Ça fait longtemps qu'on attendait ça, un programme de rétablissement, c'est une nouvelle très importante et ça augure bien pour la rainette », affirme Christian Simard, directeur général de Nature Québec. On sait aussi maintenant où sont les habitats essentiels, s'il y a de nouvelles demandes d'autorisations [pour des projets immobiliers] dans ces secteurs, on ne pourra plus faire comme s'il n'y avait pas de rainettes. »

_________________

Une grenouille minuscule

La rainette faux-grillon est une grenouille mesurant environ 2,5 cm et pesant moins de 1 gramme. Elle a le statut d'espèce en péril au Canada depuis 2010. En Montérégie, elle ne compte plus que six habitats d'importance. La Prairie abrite l'une des plus importantes métapopulations au pays, mais celle-ci a perdu 44 des 99 milieux humides servant à sa reproduction. Depuis, les autres milieux humides ont été détruits ou dégradés ou ils sont menacés.

_________________

Un deuxième décret

En 2013, le gouvernement fédéral a autorisé un décret d'urgence pour protéger le tétras des armoises, une espèce d'oiseau sauvage en péril dans l'Ouest canadien. Selon Environnement Canada, il ne restait alors que 150 tétras en Alberta et en Saskatchewan. Le décret ne s'appliquait cependant qu'aux terres publiques appartenant au gouvernement fédéral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer