La femelle panda du zoo de Washington probablement enceinte

Mei Xiang, qui a déjà eu deux bébés... (Photo Reuters)

Agrandir

Mei Xiang, qui a déjà eu deux bébés ayant survécu, a été inséminée artificiellement en avril avec le sperme congelé de Hui Hui, un panda géant vivant dans une réserve en Chine.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Une série d'échographies réalisées sur la femelle panda du zoo de Washington a révélé que Mei Xiang était probablement enceinte, deux ans après la naissance de la coqueluche des visiteurs, le bébé panda géant Bao Bao.

Les naissances en captivité pour cette espèce en danger sont très rares et le directeur du zoo, Dennis Kelly, s'est dit «prudemment optimiste» dans le communiqué accompagnant une photo de l'échographie.

Sur l'image apparaît un foetus de quatre centimètres indiquant que Mei Xiang pourrait donner naissance à tout moment, entre la semaine prochaine et le début du mois de septembre.

Il est toutefois aussi possible que l'animal, prêté aux États-Unis par la Chine, fasse une fausse couche ou réabsorbe le foetus.

Mei Xiang, qui a déjà eu deux bébés ayant survécu, a été inséminée artificiellement en avril avec le sperme congelé de Hui Hui, un panda géant vivant dans une réserve en Chine.

Une seconde insémination a été faite avec le sperme de Tian Tian, le mâle du zoo de Washington et père du petit Bao Bao qui fêtera ses deux ans dimanche.

Si la femelle donne naissance, un test ADN permettra de déterminer qui est le géniteur du bébé panda.

En juillet, Mei Xiang avait présenté des signes de grossesse: dormant plus, se construisant un nid et passant de longs moments dans sa tanière.

Le carnet rose des pandas, dont moins de 2000 spécimens subsistent en liberté selon le World Wildlife Fund, a été chargé cette semaine, avec la naissance mardi d'un bébé au zoo du Kuala Lumpur en Malaisie.

Gros mammifère possédant un patrimoine génétique proche de celui de l'ours, le panda se nourrit exclusivement de bambou. Il pèse une centaine de kilos en moyenne et mesure jusqu'à 1,80 mètre. Sa particularité est de posséder six doigts et son nom signifie littéralement «chat-ours».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer