La flotte marchande chinoise incitée à emprunter l'Arctique

Le Canada considère le passage du Nord-Ouest comme... (PHOTO JONATHAN HAYWARD, ARCHIVES PC)

Agrandir

Le Canada considère le passage du Nord-Ouest comme faisant partie de ses eaux intérieures, une position contestée par d'autres pays, pour qui la voie est un détroit international.

PHOTO JONATHAN HAYWARD, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
SHANGHAI

À la faveur du réchauffement climatique, la Chine envisage d'exploiter un raccourci maritime reliant les océans Pacifique et Atlantique via les eaux polaires de l'Arctique, et a publié un guide afin d'y encourager la navigation marchande, a indiqué mercredi un média d'État.

L'Administration de la sûreté maritime chinoise vient de... (PHOTOMONTAGE CHINA DAILY) - image 1.0

Agrandir

L'Administration de la sûreté maritime chinoise vient de publier un guide de 356 pages, comprenant cartes marines et descriptions de l'état des glaces le long du passage du Nord-Ouest, a indiqué le journal China Daily.

PHOTOMONTAGE CHINA DAILY

La route maritime, appelée «passage du Nord-Ouest» et qui passe au nord du Canada, permet de raccourcir sensiblement les trajets entre la Chine - première puissance commerciale mondiale - et l'est des États-Unis, en évitant le canal de Panama.

Cette voie de navigation avait été recherchée durant plusieurs siècles par de nombreux explorateurs européens, dont les expéditions vers ces eaux hostiles et souvent prises par la glace ont parfois connu des conclusions dramatiques.

La route maritime reste impraticable une bonne partie de l'année, mais le récent réchauffement climatique et la débâcle de la banquise l'a rendue plus accessible.

Pékin y voit désormais une opportunité de remodeler les flux commerciaux mondiaux.

L'Administration de la sûreté maritime chinoise vient de publier un guide de 356 pages, comprenant cartes marines et descriptions de l'état des glaces le long du passage du Nord-Ouest, a indiqué le journal China Daily.

«Des navires battant pavillon chinois navigueront sur cette route dans l'avenir», a assuré Liu Pengfei, le porte-parole de l'administration, cité par le quotidien.

«Lorsque cette route sera régulièrement utilisée, elle modifiera le transport maritime planétaire et aura une influence considérable sur le commerce international, l'économie mondiale, les flux de capitaux et l'exploitation des ressources», a ajouté M. Liu.

Le Canada considère le passage du Nord-Ouest comme faisant partie de ses eaux intérieures, une position contestée par d'autres pays, pour qui la voie est un détroit international.

Le ministère chinois des Affaires étrangères n'a pas tenu mercredi à faire connaître sa position sur la question.

«La Chine prendra une décision appropriée en fonction de divers facteurs», a indiqué lors d'une conférence de presse régulière Hua Chunying, une porte-parole du ministère.

L'an passé, le géant chinois du fret maritime Cosco avait annoncé vouloir ouvrir des lignes régulières vers l'Europe via le «passage du Nord-Est», une autre voie passant par l'Arctique, et qui longe les côtes septentrionales de la Sibérie.

Des navires marchands du géant étatique avaient emprunté cette route en 2013 et 2015. Cosco, depuis, a été fusionné avec une autre compagnie, China Shipping Group.

«Beaucoup de pays perçoivent l'importance financière et stratégique des passages dans l'Océan arctique. La Chine y porte également une grande attention», a déclaré Wu Yuxiao, un des coauteurs du nouveau guide cité par le China Daily.

La Chine n'est pas frontalière de l'Océan arctique et n'y a aucune revendication territoriale, mais a obtenu en 2013 le statut d'observateur au Conseil de l'Arctique, un forum intergouvernemental de coopération.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer