La consommation d'énergie dans l'UE sous le niveau de 1990

L'UE s'est engagée à réduire de 20 % sa... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'UE s'est engagée à réduire de 20 % sa consommation d'énergie d'ici 2020.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

La consommation intérieure brute d'énergie de l'UE est tombée en 2015 sous son niveau de 1990, selon des chiffres publiés lundi par de l'Office de statistiques européen. Mais sur la même période, sa dépendance aux importations de combustibles fossiles a augmenté.

La quantité d'énergie nécessaire pour satisfaire l'ensemble de la consommation intérieure est montée à 1626 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2015, soit 2,5 % de moins qu'en 1990, et une baisse de 11,6 % par rapport au pic de 1840 Mtep atteint en 2006, a précisé Eurostat.

Les plus fortes baisses de consommation d'énergie en 2015 ont été enregistrées en Lituanie (-57 % par rapport à 1990), en Lettonie (-45 %) et en Estonie (-37 %), tandis que l'Irlande (+38 %), l'Espagne (+35 %) ou l'Autriche (+33 %) ont progressé.

L'UE s'est engagée à réduire de 20 % sa consommation d'énergie d'ici 2020, soit une consommation d'énergie primaire (énergie potentielle contenue dans les combustibles) de 1483 Mtep et une consommation finale (énergie consommée et facturée) de 1086 Mtep.

«Bonne nouvelle: la consommation d'énergie sous les niveaux de 1990. Mauvaise nouvelle: la dépendance de l'UE aux importations de combustibles fossiles augmente», a commenté le commissaire européen à l'Action pour le climat Miguel Arias Canete.

La dépendance de l'UE par rapport aux importations des combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel, etc.) s'est en effet accrue: en 2015, trois tonnes étaient importées pour une tonne produite, contre une pour une en 1990.

Le Danemark est le pays le moins dépendant des importations de combustibles fossiles (4 %), suivi de l'Estonie (17 %), de la Roumanie (25 %) et de la Pologne (32 %).

À l'inverse, le Royaume-Uni a vu sa dépendance aux importations de combustibles fossiles exploser de 2 % à 1990 à 43 % en 2015.

L'Allemagne reste en 2015 le principal consommateur d'énergie dans l'UE (314 Mtep, soit 19 % au-delà de la consommation totale d'énergie dans l'UE), devant la France (253 Mtep, 17 %) et le Royaume-Uni (191 Mtep, 12 %).

Les combustibles fossiles restent «de loin» la principale source d'énergie de l'UE, souligne Eurostat, malgré une part en recul de 83 % en 1990 à 73 % en 2015.

Seuls trois États membres, la Suède (30 %), la Finlande (46 %) et la France (49 %) sont tributaires pour moins de 50 % des combustibles fossiles dans leur consommation d'énergie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer