• Accueil > 
  • Environnement > 
  • Climat 
  • > L'oléoduc Énergie Est entraînerait une hausse nette des GES à l'échelle mondiale 

L'oléoduc Énergie Est entraînerait une hausse nette des GES à l'échelle mondiale

La seule évaluation des GES est venue de... (Photo Daniel Acker, Archives Bloomberg)

Agrandir

La seule évaluation des GES est venue de l'entreprise TransCanada elle-même, qui a estimé les émissions de GES à 250 000 tonnes durant la phase de construction et à 440 000 tonnes par an au Canada pendant son opération, dont 2000 tonnes par année au Québec. Cependant, cette évaluation ne comprend par les émissions générées par la production et l'utilisation du pétrole.

Photo Daniel Acker, Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

La mise en service de l'oléoduc Énergie Est entraînerait une augmentation nette de 0,7 à 4,3 millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) à l'échelle mondiale.

C'est la conclusion qu'a présentée la firme indépendante Navius aux commissaires du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, qui se penchaient sur les émissions de GES liées au projet, mercredi soir, à Lévis.

Les estimations de Navius ont servi de point de repère durant une soirée où plusieurs chiffres ont été avancés, mais où l'on a appris que ni le gouvernement du Québec ni le gouvernement fédéral n'avaient estimé la production potentielle de gaz à effet de serre émanant du projet de TransCanada.

La seule évaluation est venue de l'entreprise TransCanada elle-même, qui a estimé les émissions de GES à 250 000 tonnes durant la phase de construction et à 440 000 tonnes par an au Canada pendant son opération, dont 2000 tonnes par année au Québec.

Cependant, cette évaluation ne comprend par les émissions générées par la production et l'utilisation du pétrole.

« Énergie Est n'est pas un producteur de pétrole; Énergie Est transporte le pétrole », a martelé à plusieurs reprises le vice-président d'Énergie Est pour le Québec et le Nouveau-Brunswick, Louis Bergeron.

Cette affirmation a été sévèrement critiquée par l'économiste Renaud Gignac, de la firme Transitio, qui a reproché à TransCanada de « répéter à maintes reprises sa ligne de communication. »

« C'est une position qu'on pourrait interpréter comme une certaine position de non-responsabilité, de retrait », a-t-il tranché.

M. Gignac a soutenu qu'un oléoduc de l'envergure d'Énergie Est modifierait la structure de coûts des producteurs canadiens leur fournissant un « incitatif à engager des investissements et, donc, à augmenter leur niveau de production ».

Il a incité le promoteur à « reconnaître qu'il serait responsable par son projet d'une augmentation de la production des sables bitumineux et, donc, des émissions de GES, et ce, même à titre de transporteur. »

C'est d'ailleurs cette réalité qui est à l'origine de la conclusion de Navius voulant que la présence du pipeline favoriserait une augmentation de la production pétrolière canadienne.

Selon la firme de consultants en énergie, une telle hausse entraînerait une diminution de la production ailleurs dans le monde, ce qui aurait comme premier effet d'augmenter les émissions de GES au Canada même d'environ 1,5 à 12 millions de tonnes.

La réduction ailleurs sur la planète ne suffirait, toutefois, pas à faire contrepoids, puisque d'une part l'extraction et le raffinage du pétrole lourd des sables bitumineux génèrent beaucoup plus de GES que pour le pétrole traditionnel et, d'autre part, le modèle de Navius prévoit une augmentation de la consommation en raison de réductions de prix.

La firme de recherche en arrive ainsi à une augmentation nette de 0,7 à 4,3 millions de tonnes par année de GES attribuable à la mise en service de l'oléoduc Énergie Est.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer