Météo extrême: été de tous les records en Australie

Il y a souvent des feux de forêts... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Il y a souvent des feux de forêts durant l'été en Australie mais le changement climatique, en provoquant la hausse des températures de l'air et de l'eau, aggrave les risques.

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
Sydney

Chaleur intense, incendies de forêts, inondations: les épisodes météorologiques extrêmes se sont multipliés en Australie, qui a connu un été de tous les records. Et le changement climatique va aggraver le phénomène à l'avenir, préviennent les climatologues.

Plus de 205 records météorologiques ont été recensés durant les 90 jours de l'été austral, entre décembre et février, écrit le Climate Council, un organisme indépendant de recherches sur le climat, dans un rapport publié mardi.

Le centre et l'est de l'Australie ont connu des épisodes de chaleur intense et des feux de forêt tandis que l'ouest a été touché par de fortes pluies et des inondations, disent les chercheurs.

«Le changement climatique, provoqué largement par la combustion du charbon, du pétrole et du gaz, aggrave l'intensité des épisodes météorologiques extrêmes», explique le rapport.

«Les jours de chaleur extrême et les vagues de chaleur vont devenir de plus en plus fréquents et de plus en plus intenses en Australie, ce qui va aggraver les risques pour les infrastructures essentielles (comme l'alimentation électrique), l'économie, le système de santé et l'écosystème».

Selon le rapport semestriel du Bureau de la météorologie (CSIRO) publié en octobre, la température a augmenté d'environ un degré Celsius depuis 1910 sur le continent.

Il y a souvent des feux de forêts durant l'été en Australie mais le changement climatique, en provoquant la hausse des températures de l'air et de l'eau, aggrave les risques.

«En Australie, il est plus difficile de voir l'impact du changement climatique car nous avons un climat de toute façon très varié», a déclaré à l'AFP Will Steffen, scientifique membre du Climate Council. «Mais nos extrêmes sont devenus si extrêmes qu'on peut voir clairement l'influence du changement climatique.»

Ces phénomènes vont empirer «durant les 20 prochaines années», a-t-il poursuivi.

Du fait de sa population relativement faible eu égard à la taille de son territoire (24 millions d'habitants) et de sa très forte dépendance au charbon, l'Australie est un des pires émetteurs per capita de gaz à effet de serre.

Andrew Stock, spécialiste de l'énergie du Climate Council, a relevé pour sa part que les infrastructures énergétiques n'étaient pas adaptées aux épisodes météo extrêmes.

L'État d'Australie méridionale avait été entièrement privé d'électricité l'année dernière à la suite de vents violents et des pluies torrentielles.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer