Mines: la «conversation publique» s'arrête à Montréal

Sur la photo, du minerai de fer transite... (Photo: François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Sur la photo, du minerai de fer transite depuis Fermont jusqu'au port de Sept-Îles.

Photo: François Roy, archives La Presse

Hugo Fontaine
La Presse

Acceptabilité sociale, redevances, environnement, la vie après les fermetures: les enjeux sur le développement minier suscitent le débat dans cette ère de boom.

La «conversation publique» sur l'avenir minier du Québec, organisée par l'Institut du Nouveau Monde, s'arrête à Montréal aujourd'hui pour en traiter.

L'objectif de la tournée, qui est déjà passée par sept régions depuis trois semaines, est d'entendre les préoccupations des citoyens et de discuter des idées «pour faire du Québec un modèle en matière de développement minier», dixit le directeur général de l'INM, Michel Venne.

Chaque séance rassemble en moyenne une cinquantaine de participants de tous les horizons, ce qui est idéal pour permettre un échange entre des gens de différents horizons, selon M. Venne.

Au terme de la tournée, l'INM publiera un bilan final de l'exercice. La démarche est principalement financée par Minalliance, un regroupement du secteur minier, mais l'INM garantit son entière indépendance dans sa mise en oeuvre.

La rencontre a lieu toute la journée au Coeur des sciences de l'UQAM, rue Sherbrooke Ouest.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer