• Accueil > 
  • Cinéma > 
  • Nouvelles 
  • > Bradley Cooper va-t-il faire mouche pour son troisième tour aux Oscars? 

Bradley Cooper va-t-il faire mouche pour son troisième tour aux Oscars?

Bradley Cooper... (Photo: archives AFP)

Agrandir

Bradley Cooper

Photo: archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michael THURSTON
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Bradley Cooper est l'un des rares acteurs à être nommé trois années de suite aux Oscars. Va-t-il enfin décrocher une prestigieuse statuette dorée le 22 février pour American Sniper, le film de Clint Eastwood qui fait polémique, mais remplit les salles de cinéma?

Le comédien de 40 ans aux yeux bleu lagon y incarne Chris Kyle, membre éminent des Navy Seal, un commando d'élite de l'armée américaine spécialisé dans les interventions musclées.

Chris Kyle est le tireur d'élite le plus «performant» jamais connu dans l'armée américaine: on lui attribue d'avoir tué 160 personnes pendant la guerre d'Irak. Pour ce rôle, Bradley Cooper a gagné près de 20 kilos de muscle, le genre de transformation physique qu'affectionnent les membres de l'Académie des arts et sciences du cinéma, qui décerne les Oscars.

Cette nomination fait suite à celle reçue l'an dernier pour American Hustle et l'année d'avant pour Silver Lining Playbook.

La dernière à avoir réalisé un tel triplé, il y a plus de dix ans, est l'actrice Renee Zellweger, qui fut un temps sa petite amie.

Mais la victoire est loin d'être assurée pour ce natif de Philadelphie.

D'après le site spécialisé dans les pronostics pour les Oscars Goldderby.com, le Britannique Eddie Redmayne tient la corde pour son interprétation du cosmologue paralysé Stephen Hawking dans The Theory of Everything, suivi par Michael Keaton pour Birdman.

«C'est la meilleure performance de Bradley Cooper à ce jour et sa troisième nomination consécutive. Keaton et Redmayne sont les favoris, mais ça a été une année incroyable alors tout est possible», remarque Tim Gray, chef de la rubrique sur les prix hollywoodiens pour la revue spécialisée dans le cinéma Variety.

Cooper, fils d'un courtier et d'une salariée d'une chaîne locale de NBC, a étudié l'anglais à la prestigieuse université de Georgetown de Washington, avant de s'installer à New York pour suivre des cours d'art dramatique dans l'école de l'Actor's Studio à la New School University.

«J'ai tant de chance»

Pour sa thèse de fin d'études, il a joué dans Elephant Man de Bernard Pomerance, tout en lançant sa carrière télévisuelle dans la série à succès Sex and the City, face à Sarah Jessica Parker.

Son premier grand rôle, dans Wet Hot American Summer (2001), lui a fait manquer sa cérémonie de fin d'études. Ce beau gosse a enchaîné l'année suivante avec un rôle ad hoc dans la comédie romantique Irrésistible.

Après s'être installé dans la Cité des Anges, il s'est retrouvé à travailler essentiellement pour le petit écran (AliasMiss Match, Nip Tuck, etc), jusqu'au carton de The Hangover en 2009, comédie dans laquelle il partage l'affiche avec Zach Galifianakis, narrant les aventures de quatre célibataires à Las Vegas. La fine équipe s'est retrouvée pour deux suites, en 2011 et en 2013.

Cooper, brièvement marié entre 2006 et 2007 à la comédienne Jennifer Esposito, est devenu un sex-symbol, élu «homme le plus sexy» du monde par le magazine de célébrités People.

Dans Silver Lining Playbook, comédie romantique avec Jennifer Lawrence, il démontrait qu'il pouvait interpréter des personnages plus complexes en incarnant un jeune homme pétri de problèmes psychologiques.

Avec American Hustle, où il a retrouvé Jennifer Lawrence, il incarnait un agent du FBI.

La polémique autour du film de Clint Eastwood et du personnage d'American Sniper, nommé dans six catégories aux Oscars, sera-t-elle favorable à Cooper ?

Le long-métrage, qui a déjà récolté 248 millions de dollars rien qu'en Amérique du Nord, divise l'Amérique avec son personnage central qui représente un héros pour certains, le symbole de l'échec de la guerre en Irak et une apologie de la violence pour d'autres.

Cooper jouait l'apaisement lors du déjeuner des nommés aux Oscars le 2 février: «J'ai juste tant de chance que l'Académie m'ait remarqué trois fois de suite, c'est fou».

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer