Les Rendez-vous du cinéma québécois: 350 façons de fêter

Les cinéastes Sophie Deraspe et François Delisle.... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Les cinéastes Sophie Deraspe et François Delisle.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec ses 350 films, courts, longs, de fiction, docu-mentaires, expérimentaux, professionnels et étudiants, la 33e édition des Rendez-vous du cinéma québécois (RVCQ) propose autant de façons de célébrer l'année qui vient de s'achever et de donner un avant-goût de celle qui s'amorce, en matière de septième art à la québécoise.

Coup d'oeil en cinq tableaux sur ce qui sera proposé aux cinéphiles au cours de cette célébration annuelle qui aura lieu du 19 au 28 février dans le pôle du Quartier latin.

Nouveautés

Qui a dit que les RVCQ n'étaient qu'un retour sur le cinéma de l'année précédente? Sûrement pas les organisateurs. À preuve, la programmation propose 130 premières. À commencer par Les loups, film d'ouverture de Sophie Deraspe mettant en vedette Evelyne Brochu. On y verra aussi Chorus (film de clôture) de François Delisle qui a fait un tabac à Sundance, Autrui de Micheline Lanctôt, Le plancher des vaches d'Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier. Dans le documentaire, on surveillera la sortie de Loto-Québec, la morale de l'argent de Francine Pelletier, Eaux: réflexions de Martin Trow-Lépine ou encore L'or du golfe de Ian Jaquier.

Retour sur 2014

Vous ragez encore d'avoir manqué certains films québécois projetés en salle en 2014? Voilà l'occasion de vous reprendre puisque la programmation des RVCQ propose de voir ou revoir 44 longs métrages, dont Mommy et Tom à la ferme de Xavier Dolan, Tu dors Nicole de Stéphane Lafleur, Que ta joie demeure de Denis Côté, Enemy de Denis Villeneuve ou encore les documentaires La marche à suivre de Jean-François Caissy et Miron: un homme revenu d'en dehors du monde de Simon Beaulieu.

Courts métrages

N'oublions pas les courts métrages! Présents dans toutes les sections (179 films groupés dans

25 programmes), plusieurs de ces courts ont déjà fait parler d'eux dans différents festivals à travers le monde ou profiteront des RVCQ comme tremplin vers d'autres festivals. On verra, par exemple, présentés en grande première, Maurice de François Jaros, Fragments de Stéphanie Weber Biron et Tu ressembles à moi de Pierre Hébert. À voir aussi, les cinq courts en nomination au gala des Jutra et 32 films étudiants.

Jean-Claude Labrecque

Il a amorcé sa carrière de directeur photo avec Un jeu si simple de Gilles Groulx (1963), est vite passé à la réalisation en tournant le très beau 60 cycles (1965) et nous fera découvrir sa toute nouvelle oeuvre, le documentaire Sur les traces de Maria Chapdelaine. Pour souligner plus de 50 ans de carrière, les RVCQ, en collaboration avec l'ONF, rendront hommage à Jean-Claude Labrecque, le samedi 21 février, à 15h, à la Cinémathèque québécoise.

Événements spéciaux

En marge des projections, les RVCQ réservent aux cinéphiles un programme costaud d'événements spéciaux. Dans la liste présentée hier en conférence de presse, on retiendra un grand débat sur le thème «Pourquoi fait-on tant de films au Québec?», une table ronde sur le sujet «Itinérance et cinéma», des rencontres du public avec Marc Labrèche, Denis Côté, Xavier Dolan et Jean-Marc Vallée, des activités nocturnes, d'autres avec les enfants, une projection extérieure, etc.

Détails: rvcq.quebeccinema.ca

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer