FNC: La Presse a vu... Boychoir 

Dustin Hoffman dans Boychoir.... (PHOTO FOURNIE PAR LE FNC)

Agrandir

Dustin Hoffman dans Boychoir.

PHOTO FOURNIE PAR LE FNC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Entièrement produit aux États-Unis, ce nouveau film de François Girard a tout pour plaire aux foules. On y raconte une histoire édifiante dont l'esprit n'est certes pas sans rappeler celle de Dead Poets Society.

Et puis, il y a Dustin Hoffman. Ce dernier offre une composition vibrante dans le rôle d'un maître de chorale émérite qui saura reconnaître le potentiel d'un jeune garçon troublé (Garrett Wareing).

Et puis, il y a cette musique, tout simplement divine, interprétée par des voix d'anges. Elle donne de la profondeur à un récit qui, sans elle, aurait pu en rester au stade du cliché.

__________________________

Samedi soir, 18 h 30, à l'auditorium Alumni de l'Université Concordia

Et The Voice

Difficile de d'écrire cet étrange essai de Marjane Satrapi, mélange incongru de film gore et de comédie romantique rose bonbon. La réalisatrice, connue jusqu'à maintenant grâce à Persepolis et Poulet aux prunes, signe ici un film - son premier  aux  États-Unis - dont elle n'a pas écrit le scénario.

Ryan Reynolds incarne un modeste ouvrier dont la vie dérape complètement le jour où il tue accidentellement une collègue de travail. Gemma Arterton, Anna Kendrick et Jacki Weaver semblent se demander ce qu'elles sont venues faire dans cette comédie macabre dont les gags tombent à plat.

________________________

Samedi soir, 21 h 15, au Quartier latin

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer