Cannes: Charlize star de Mad Max, Garrone en anglais

Charlize Theron a foulé le tapis rouge du Festival... (Photo Régis Duvignau, Reuters)

Agrandir

Charlize Theron a foulé le tapis rouge du Festival de Cannes, jeudi, avant la présentation du film Mad Max: Fury road.

Photo Régis Duvignau, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Cannes

Voici les hommes, les femmes, les films et événements qui ont marqué la deuxième journée du Festival de Cannes, jeudi:

LES FEMMES

> Charlize Theron: à l'affiche du très attendu Mad Max: Fury road, quatrième volet de la saga post-apocalyptique de George Miller, dévoilé hors compétition, l'actrice sud-africaine, plus glamour que jamais, apparaît le crâne rasé, manchote, le visage noirci à l'huile de vidange, dans le rôle d'une amazone futuriste au volant d'un véhicule improbable, un hybride entre blindé et 38 tonnes. Son précédent film, Dark Places, du Français Gilles Paquet-Brenner, est sorti en salles le 3 avril.

> Naomi Kawase: la réalisatrice japonaise a ouvert la sélection parallèle officielle «Un Certain regard», avec An, subtile et émouvante histoire autour d'une vieille femme au destin brisé, adaptation d'un roman de Durian Sukegawa qui a été applaudie en projection de presse. «Je suis très fière de ma culture traditionnelle. J'aimerais bien transmettre cette culture très rare», a-t-elle expliqué.

> Natalie Portman: Selon Variety, l'actrice à Cannes pour la présentation vendredi de son premier film, incarnera Jackie Kennedy dans un biopic réalisé par le Chilien Pablo Larrain. Le film évoquera les quatre jours qui ont suivi l'assassinat du président des États-Unis en 1963, à Dallas.

LES HOMMES

> Matteo Garrone: avec le réalisateur italien et son nouveau film en course pour la Palme, Tale of Tales, le 68e Festival de Cannes est entré de plain-pied dans la compétition. La Mexicaine Salma Hayek et le Français Vincent Cassel sont les principaux interprètes de ce film, adaptation baroque de contes napolitains du XVIIe siècle. Pour la première fois, Garrone a tourné en anglais. Une tendance forte dans la compétition à Cannes cette année, qui vise à faciliter le financement et la vente des films à l'étranger. «Il me semble que faire un film en anglais pouvait conférer à ces contes un aspect universel. Il y a un petit côté shakespearien», a-t-il expliqué.

> Hirokazu Kore-Eda: Avec Notre Petite soeur, projeté jeudi en compétition, le cinéaste japonais Hirokazu Kore-Eda poursuit son exploration sensible des liens familiaux, à la façon d'un journal intime. Adapté d'un manga, le film a été accueilli diversement en projection de presse. «Les personnages évoluent au jour le jour. Ce qui m'intéressait, c'était justement de montrer par petites couches l'accumulation du temps qui passe», a expliqué à l'AFP Hirokazu Kore-Eda.

> Philippe Garrel: Le cinéaste français a ouvert jeudi la Quinzaine des Réalisateurs avec L'Ombre des femmes, film subtil et lucide sur le rapport amoureux, qui interroge sur l'égalité des hommes et des femmes face à la libido. «Le cinéma a été conçu par des hommes et ce sont quand même toujours eux qui orientent nos représentations, nos manières de voir et de raconter», a expliqué Philippe Garrel.

LES PHRASES

> Isabella Rossellini: «Je n'espère pas avoir 20 ans de moins. Je ne trouve pas affreux de vieillir. Je ne comprends pas cette tentation pour la jeunesse éternelle, surtout en Amérique. Cette quête de jeunesse éternelle est une déformation culturelle. Je pense que cela changera (...) Nous avons simplement peur de mourir».

> Adèle Exarchopoulos: «On travaille beaucoup en amont (NDLR: d'un film), puis on se laisse aller, on s'abandonne dans le regard du réalisateur, dans le partage avec les partenaires».

TAPIS ROUGE

Ils étaient sur les marches jeudi soir: Pierre Richard, Vladimir Cosma, Tahar Rahim, Costa Gavras, Thomas Langmann, Julianne Moore, Naomi Kawase, Naomi Watts, Isabella Rossellini avec le jury de Un Certain Regard qu'elle préside, Tomer Sisley, Michelle Rodriguez, les jurés de la compétition officielle Sophie Marceau et Guillermo del Toro...

Conduite par le réalisateur George Miller, l'équipe au grand complet de Mad Max: Fury road, dont Charlize Theron au bras de son compagnon Sean Penn, a fermé la marche, devant la première foule des grands soirs de la 68e édition du Festival de Cannes.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer