Timbuktu et La famille Bélier en lice pour le César du meilleur film

Le film Timbuktu, du Mauritanien Abderrahmane Sissako.... (Photo Cohen Media Group, AP)

Agrandir

Le film Timbuktu, du Mauritanien Abderrahmane Sissako.

Photo Cohen Media Group, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie LAUBIE
Agence France-Presse
PARIS

Les films Timbuktu du Mauritanien Abderrahmane Sissako sur le Sahel confronté au jihadisme et la comédie populaire La Famille Bélier du Français Eric Lartigau décrivant l'univers des sourds figurent parmi les nommés au César 2015 du meilleur film.

Les récompenses les plus prestigieuses du cinéma français seront décernées le 20 février.

Avec dix nominations dévoilées mercredi par l'Académie des César, dont celle du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur, Saint Laurent de Bertrand Bonello, film envoûtant sur la vie du couturier français, se retrouve sans surprise en tête des favoris.

Il devance tout juste en nombre de nominations Les Combattants, premier film de Thomas Caille. Ce récit initiatique et drôle de deux jeunes débutant dans leur vie professionnelle sur fond de survie et d'apocalypse est en lice dans neuf catégories, dont celle du meilleur film, du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice.

Le film franco-mauritanien Timbuktu, qui trouve une résonnance particulière dans l'actualité, rafle sans surprise huit nominations, dont celles du meilleur film et meilleur réalisateur.

Ces longs métrages sont talonnés par l'histoire d'un médecin débutant dans Hippocrate de Thomas Lilti, succès inattendu en salles cet automne, et par Yves Saint Laurent de Jalil Lespert, autre film de l'année 2014 sur le couturier, nommés tous deux sept fois.

Viennent ensuite Sils Maria d'Olivier Assayas, nommé six fois notamment pour le meilleur film et le meilleur réalisateur, et la comédie à succès La Famille Bélier d'Eric Lartigau, qui caracole depuis quatre semaines en tête du box-office en France, également en course dans six catégories, dont celle du meilleur film.

«Les nominations expriment l'extraordinaire diversité du cinéma français», a déclaré à l'AFP Alain Terzian, président de l'Académie des César. «Aucun cinéma au monde ne connaît une telle diversité», a-t-il ajouté, estimant que «l'année cinéma a été belle et riche».

La Palme d'or à Cannes revient en compétition 

Pour le meilleur film étranger, sont notamment en course Deux jours, une nuit, des Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne, Mommy, du Canadien Xavier Dolan, Winter Sleep, du Turc Nuri Bilge Ceylan, Palme d'or à Cannes, ou encore The Grand Budapest Hotel de l'Américain Wes Anderson et Boyhood, de son compatriote Richard Linklater.

Souvent accusés de délaisser la comédie populaire, les César lui font une place cette année avec La Famille Bélier.

Mais le carton du Français Philippe de Chauveron Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu (plus de 12 millions de spectateurs), qui se moque des préjugés sur les races et les religions en France, est absent.

Supercondriaque de Dany Boon et Lucy de Luc Besson, autres grands succès de l'année en nombre d'entrées, ne figurent pas non plus parmi les nommés.

L'an dernier, la comédie Les Garçons et Guillaume à table avait raflé cinq Césars dont plusieurs prestigieux: meilleur film, meilleur acteur (Guillaume Gallienne), meilleur premier film, meilleure adaptation et enfin meilleur montage.

Dans la catégorie meilleur acteur, Gaspard Ulliel et Pierre Niney, tous deux interprètes du couturier Yves Saint Laurent dans les films concurrents, s'affronteront pour succéder à Guillaume Gallienne.

Face à eux, figurent Guillaume Canet, Romain Duris, François Damiens, Vincent Lacoste et Niels Arestrup.

Chez les femmes sont en compétition Karine Viard, Juliette Binoche, Adèle Haenel, Émilie Dequenne, Sandrine Kiberlain, Catherine Deneuve et Marion Cotillard.

Lors de la cérémonie du 20 février, l'acteur et réalisateur américain Sean Penn sera récompensé par un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

En 2014, le cinéma français, tiré par la locomotive Lucy, a franchi pour la deuxième fois en vingt ans le seuil de 100 millions d'entrées à l'international après un précédent record obtenu en 2012 (144 millions d'entrées).

Les films français ont généré l'an dernier 111 millions d'entrées, soit plus du double de 2013, pour 640 millions d'euros de recettes, selon Unifrance, l'organisme chargé de la promotion du cinéma français à l'étranger.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer