M. Spock n'est plus

Leonard Nimoy au lancement du film Star Trek... (PHOTO AP)

Agrandir

Leonard Nimoy au lancement du film Star Trek Into Darkness.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lynn Elber
Associated Press
LOS ANGELES

Leonard Nimoy, le célèbre interprète de M. Spock dans la série télévisée et les films de Star Trek, est décédé vendredi à l'âge de 83 ans.

Leonard Nimoy incarne Monsieur Spock dans Star Trek.... (Photo NBC Television) - image 1.0

Agrandir

Leonard Nimoy incarne Monsieur Spock dans Star Trek.

Photo NBC Television

Son fils Adam a confirmé que son père avait succombé à une maladie pulmonaire obstructive chronique.

M. Nimoy a réalisé et tenu des rôles dans de nombreux films après son aventure dans Star Trek, mais il restera toujours M. Spock dans l'esprit des gens. Son personnage mi-homme, mi-vulcain contrastait avec le bouillant capitaine Kirk, interprété par William Shatner dans une des séries les plus populaires et les plus appréciées du public.

L'acteur lui-même avait une perception plutôt ambivalente de son personnage, qui s'est manifestée dans le titre de ses deux autobiographies: Je ne suis pas Spock, en 1975 et Je suis Spock en 1995.

Après ses années Star Trek, M. Nimoy s'est joint à l'équipe de la série Mission impossible, où il a joué le rôle de Paris. Il a ensuite animé l'émission de télévision In Search of..., de 1976 à 1982.

Il a interprété le rôle du mari de l'ancienne première ministre israélienne Golda Meir dans la série A Woman Called Golda, ainsi que le peintre Vincent van Gogh dans la pièce de théâtre Vincent.

Il avait récemment travaillé dans la série du réseau américain Fox, «Fringe».

M. Nimoy a aussi réalisé plusieurs films, dont la comédie célèbre Three Man and a Baby, reprise du film français Trois hommes et un couffin de Coline Serreau.

Malgré ces nombreuses expériences, l'acteur n'aura toutefois pas réussi à se séparer de son personnage fétiche. Lui et son personnage ont d'ailleurs participé à des séries animées populaires telles que Futurama et Les Simpson.

Pourtant, Star Trek ne semblait pas être destiné à avoir un tel succès auprès du public. La première saison a été relativement impopulaire et la série a été annulée deux ans plus tard, en 1969. Mais les admirateurs, surnommés les Trekkies, se sont assurés que la série survive dans la mémoire collective.

Le premier film de Star Trek, ainsi que les cinq suites, ont toutefois été très populaires dès les débuts.

«Évidemment, ce rôle a changé ma carrière, ou plutôt, il m'en a donné une. Il m'a rendu riche sur plusieurs plans et m'a ouvert à plusieurs possibilités. Le rôle m'a touché personnellement, socialement, psychologiquement, émotionnellement. C'était à l'époque un emploi pour un acteur affamé et c'est devenu une influence constante et continue sur ma façon de penser et ma manière de vivre», avait-il analysé.

Leonard Nimoy est né à Boston d'une famille immigrante russe de confession juive. C'est son premier rôle dans la pièce Awake and Sing de Clifford Odets, à l'âge de 17 ans qui lui a donné envie de poursuivre cette carrière. En 1954, il s'est marié avec Sandra Zober, qui lui a donné deux enfants - Julie et Adam. Le couple s'est ensuite séparé, et il s'est remarié la productrice Susan Bay en 1988.

Obama: «J'adorais Spock»

«J'adorais Spock»: Barack Obama a rendu un hommage appuyé vendredi à Leonard Nimoy.

«Leonard était un amoureux des arts et des lettres, un passionné de sciences (...) et, bien sûr, Leonard était Spock», souligne le président américain dans un communiqué.

Évoquant sa rencontre avec l'acteur en 2007, M. Obama se souvient de lui avoir adressé «un salut vulcain, signe universel pour «Longue vie et prospérité»».

«Après 83 années sur cette planète - et ses visites sur de nombreuses autres - il est clair que c'est exactement ce qu'a fait Leonard Nimoy», ajoute le président américain.

«Michelle et moi-même nous joignons à sa famille, ses amis et ses innombrables fans à qui il manque terriblement aujourd'hui».

Filmographie sélective de Leonard Nimoy

Dr. David Kibner, L'Invasion des profanateurs de sépultures (1956)

M. Spock, Star Trek (1966-1969)

Paris, Mission: Impossible (1969-1971)

Morris Meyerson, Golda (1982)

M. Spock, les films de Star Trek (1979, 1982, 1984, 1986, 1989, 1991, 2009, 2013)

Mustapha Mond, Le meilleur des mondes (1998)

William Bell, Fringe (2008)

Avec l'Agence France-Presse

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer