TLMEP: révolution tranquille en Arabie saoudite

Michèle Ouimet... (Photo Karine Dufour, fournie par Ici Radio-Canada Télé)

Agrandir

Michèle Ouimet

Photo Karine Dufour, fournie par Ici Radio-Canada Télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jusqu'à récemment, les femmes n'avaient pas le droit de conduire en Arabie saoudite. Jusqu'à ce qu'un prince, Mohammed ben Salmane, 32 ans, décide de moderniser le pays. Toujours passionnant d'entendre la journaliste Michèle Ouimet, qui a raconté son séjour de deux semaines en Arabie saoudite, pour une série d'articles publiés dans La Presse. Le moment fort de cette émission somme toute ordinaire de Tout le monde en parle, hier.

Cette révolution n'est pas innocente, précise la journaliste, qui l'attribue à la volonté du prince d'éviter d'«avoir une révolution sur les bras». N'empêche, Mohammed ben Salmane veut mettre au pas les extrémistes religieux, «qui sont allés trop loin». «Il comprend la colère du peuple, il préfère lâcher un peu de vapeur pour ne pas, justement, que la révolution vienne de la base», affirme la journaliste, qui a dû porter le foulard et l'abaya, une robe noire, durant son séjour.

> Lire la suite sur le site du Soleil




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer