Les Duggar, vedettes télé au coeur d'un scandale

Josh Duggar, l'un des 10 fils de cette... (Photo: archives Reuters)

Agrandir

Josh Duggar, l'un des 10 fils de cette famille de l'Arkansas, a reconnu des attouchements perpétrés il y a 12 ans sur cinq adolescentes, dont certaines de ses 9 soeurs, alors qu'il était lui-même adolescent.

Photo: archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fabienne Faur
Agence France-Presse
Washington

Les Duggar, couple champion des valeurs conservatrices aux États-Unis, descendent aux enfers: en reconnaissant des agressions sexuelles, l'un de leurs 19 enfants «et ce n'est pas fini» met en péril l'émission de téléréalité de ce nom qui a rendu célèbre la tribu.

Depuis quelques jours, pétitions en ligne, blogues et commentaires divers appellent à l'arrêt de cette émission populaire diffusée depuis 2008 par la chaîne TLC, qui a déjà décidé vendredi d'en stopper immédiatement les rediffusions.

«Nous sommes attristés et troublés de cette situation qui fait mal au coeur. Nos pensées et nos prières vont à la famille et aux victimes en ce moment difficile», affirmait vendredi un communiqué de la chaîne spécialiste de la téléréalité.

L'un des 10 fils de cette famille de l'Arkansas, célébrissime aux États-Unis où elle symbolise les valeurs chrétiennes très conservatrices, a reconnu des attouchements perpétrés il y a 12 ans sur cinq adolescentes, dont certaines de ses 9 soeurs, alors qu'il était lui-même adolescent.

Âgé aujourd'hui de 27 ans, Josh Duggar, marié et père de famille, a reconnu après la publication d'articles de presse, avoir agi «de manière inexcusable», l'avoir «confessé à ses parents, demandé pardon aux victimes et demandé à Jésus-Christ de me pardonner».

Le jeune homme a démissionné en même temps d'un poste de directeur exécutif d'une association familiale très conservatrice, la Family Research Coucil.

«Rechercher Dieu encore plus qu'avant»

Sur leur site personnel duggarfamily.com, les parents Jim Bob, 49 ans, et Michelle, 48 ans, ont affirmé avoir «vécu il y a 12 ans un des moments les plus difficiles de notre vie», qui a poussé ces baptistes indépendants - non rattachés à une Église - «à rechercher Dieu encore plus qu'avant».

Le couple Duggar et sa ribambelle d'enfants - la petite dernière a 5 ans - complétée maintenant de quelques petits-enfants, est invitée et placée en première ligne de tout ce que compte le pays de manifestations, parades ou conventions politiques très conservatrices, anti-gais ou anti-avortement.

Livres, interviews et articles racontent comment le couple, après une fausse couche de la mère, a décidé de ne plus utiliser de moyens de contraception. On sait que les filles doivent porter des tenues «modestes» et échangent leur premier baiser avec leur prétendant le jour du mariage.

Avec ce nouvel épisode, les parrainages publicitaires de l'émission «tombent comme des mouches», affirme le site TMZ spécialisé dans l'actualité des célébrités.

Le républicain Mike Huckabee, candidat à la course à la Maison-Blanche et ancien gouverneur de l'Arkansas, a néanmoins apporté son soutien à ses «amis», en plaidant qu'une action «inexcusable ne signifiait pas qu'elle était impardonnable».

La famille avait déjà suscité le scandale il y a quelques mois après des déclarations anti-gais, provoquant là encore des pétitions demandant la fin de l'émission.

L'Amérique progressiste assiste avec amusement au scandale.

La chanteuse Bette Midler a ainsi goûté sur Twitter l'«ironie» de cette «démission d'une organisation anti-gaie en raison d'accusations d'agressions sexuelles».

Mardi, le site Gawker rappelait que le père, candidat malheureux au Sénat en 2002, estimait que le viol et l'inceste devaient être traités comme des crimes passibles de la peine de mort.

En octobre dernier, une autre émission de TLC, Here comes Honey Boo Boo, racontant le quotidien d'une famille de «bouseux» autoproclamés, avait été supprimée après des accusations d'agression sexuelle contre une fille de la famille, par un ami de la mère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer