Faute de téléspectateurs, M6 écourte Rising Star

Rising Star... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Rising Star

Photo: archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Faute d'audience suffisante, M6 vient de décider d'écourter de deux semaines Rising Star, sa téléréalité connectée lancé en septembre et présentée comme le programme phare de la rentrée.

Initialement prévue le 27 novembre, la finale de ce programme, lancé en partenariat avec les réseaux Facebook et Instagram et destiné à concurrencer le succès de The Voice sur TF1 en permettant aux téléspectateurs de sélectionner ou d'éliminer un artiste pendant sa prestation, a été avancée au 13 novembre. Au passage, deux émission de Rising Star en première partie de soirée (prime time) sont supprimées.

Après sept numéros de Rising Star, l'émission «n'a pas rencontré un public suffisamment large mais a été saluée comme un pari audacieux et innovant», affirme M6 dans un communiqué.

À son lancement, le 25 septembre, l'émission avait réuni en moyenne 3,8 millions de téléspectateurs, soit 16,9% de part d'audience. Jeudi 6 novembre, ils n'étaient plus que 1,5 millions à regarder Rising Star.

En revanche, côté interaction avec les réseaux sociaux, le concept semble avoir fonctionné: M6 revendique «plus de 13 millions de votes» générés au cours des sept premières émissions.

Présentée par Guillaume Pley et Faustine Bollaert, Rising Star donne deux minutes aux artistes pour convaincre les téléspectateurs en direct: le candidat sur scène chante derrière un mur-écran de cinq mètres de haut et de 18 mètres de large, qui le sépare du public.

Un jury, composé des chanteurs David Hallyday et Cali, du directeur des programmes de NRJ Morgan Serrano et de la productrice Cathy Guetta, ex-compagne du DJ David Guetta, présélectionne les artistes, qui doivent, pour rester dans le concours, recueillir 70% de votes positifs pour que le mur se lève. Ceux qui n'y parviennent pas sont éliminés.

Le programme créé en Israël, où il a réalisé en moyenne 48% de part d'audience, a été vendu à une quarantaine de pays mais a connu des fortunes diverses, entre flop d'audience aux États-Unis et déprogrammation avant sa diffusion en Grande-Bretagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer