Éric Zemmour: profession: polémiste

La comédienne Anne Dorval s'est offusquée des propos... (Photo: capture d'écran)

Agrandir

La comédienne Anne Dorval s'est offusquée des propos du polémiste Éric Zemmour à l'émission On n'est pas couché diffusée sur France 2 samedi dernier.

Photo: capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'extrait vidéo de la vive réaction de l'actrice Anne Dorval aux propos d'Éric Zemmour sur le plateau d'On n'est pas couché, sur France 2, avait été visionné plus de 830 000 fois, hier en début de soirée, alors que les sites d'information français, tout comme ceux de la Belle Province, n'ont pas manqué de relever l'incident.

Chroniqueur pendant cinq ans à l'émission pilotée par Laurent Ruquier, Éric Zemmour était de retour dans le fauteuil réservé aux invités samedi soir sur France 2 pour présenter son dernier livre, Le suicide français.

Quatre ans après Mélancolie française, Éric Zemmour y revient sur «les 40 années qui ont défait la France», faisant une relecture chronologique du passé pour «démasquer une succession d'aveuglements technocratiques, de faux débats et de mensonges», notamment sur la famille, l'immigration, l'Europe ou la mondialisation.

Que ce soit dans ses chroniques matinales sur les ondes de la station de radio RTL, dans sa chronique dans le Figaro Magazine ou à Zemmour & Naulleau, l'émission de télévision qu'il anime sur la chaîne Paris Première aux côtés d'Éric Naulleau (son ancien collègue d'On n'est pas couché), l'homme controversé véhicule la nostalgie de la grandeur de la France, prônant l'assimilation et l'arrêt de l'immigration massive pour remédier à la crise identitaire et sociale qui sévirait dans le pays de François Hollande.

«C'est vraiment sincère de la part d'Éric Zemmour. C'est vraiment son idéologie qu'il a développée et radicalisée au fil des années. Quand il est apparu dans le paysage médiatique, il avait déjà des positions très tranchées, mais peut-être pas aussi extrémistes [qu'aujourd'hui]», a rappelé Aymeric Caron, chroniqueur à l'émission On n'est pas couché, dans une entrevue accordée hier matin à Paul Arcand sur les ondes du 98,5 FM.

Mais le polémiste a surtout fait parler de lui au fil des années pour sa critique du féminisme et de la «féminisation de la société». Il considère d'ailleurs «l'idéologie gaie» comme l'un des principaux moyens utilisés pour inviter «l'homme à devenir une femme comme les autres», à adopter des comportements de femme, comme il l'expliquait déjà en 2006 dans Le premier sexe (Fayard).

Poursuites en justice

«Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait.»

Cette phrase, prononcée en mars 2010 sur le plateau de l'émission de Thierry Ardisson Salut les terriens, sur Canal+, a valu à Éric Zemmour d'être poursuivi en justice par plusieurs associations. Il a également affirmé, sur la chaîne de télévision France Ô, que les employeurs «ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs». Une phrase qui lui aura valu d'être condamné par la justice française pour «provocation à la discrimination».

Le 9 mai dernier, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a annoncé avoir été saisi par le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) en réaction à de nouveaux propos de l'auteur. Sur RTL, Éric Zemmour avait en effet accusé «des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains» de «dévaliser, violenter ou dépouiller».

Dolan sur la Manif pour tous

Également présent samedi soir sur le plateau d'On n'est pas couché dans le cadre de la promotion de son film Mommy, Xavier Dolan a lui aussi été atterré par les propos d'Éric Zemmour sur le mariage homosexuel.

Appelé à se prononcer à ce sujet sur les ondes d'Europe 1 hier matin, il a déclaré: «J'aimerais ne plus accorder une seule seconde de mon existence à cet être.»

Le réalisateur n'en a pas moins fustigé la position des opposants au mariage gai, au lendemain d'une sixième Manif pour tous à Paris. «Tout ça au nom de principes spirituels ordonnés par des religions qui sont conçues pour l'entraide, la tendresse, l'amour, toutes ces notions qui sont bafouées par ces démonstrations de haine et d'intolérance.»

«C'est pour moi scandaleux qu'en France, vous donniez une tribune à ces gens au nom de la libre expression», a ajouté le réalisateur avec émotion.

«Le Québec n'a pas une civilisation d'avance, c'est une civilisation qui est dans son temps, a martelé le réalisateur de Mommy. La vôtre est en retard, c'est ça le problème», a t-il conclu.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Marc Cassivi | On a les controverses qu'on mérite

    Marc Cassivi

    On a les controverses qu'on mérite

    On regarde l'extrait vidéo de moins de quatre minutes, vu près de 1 million de fois au moment d'écrire ces lignes, et on ne peut que partager... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer