Les Jaunes.tv : l'invasion de la relève

Comme tous les artisans de la série Les... (Photo: Anne Gauthier, collaboration spéciale)

Agrandir

Comme tous les artisans de la série Les Jaunes, les comédiens Micheline Lanctôt et Jean Marchand ont accepté de jouer bénévolement pour le jeune réalisateur Rémi Fréchette.

Photo: Anne Gauthier, collaboration spéciale

Partager

On se serait cru sur le plateau de tournage d'Unité 9 vendredi matin à l'hôtel Novotel de Montréal en écoutant Micheline Lanctôt tenir tête à Jean Marchand au cours d'une houleuse discussion. Excepté que ce n'est pas du sort des détenues de Lietteville dont il était question, mais bien de celui des habitants de Fort Vince, une petite ville du Nord du Québec, envahie par les Jaunes, une sorte de zombies.

Ils sont tous diplômés de l'École de cinéma Mel Hoppenheim de l'Université Concordia. Il y a quatre ans, Rémi Fréchette, réalisateur et coscénariste a commencé à écrire Les Jaunes. Avec ses amis Pascal Plante et Katerine Lefrançois (producteurs), il décide de passer à la vitesse supérieure et peaufine son texte avec David Émond-Ferrat pour en faire une websérie d'envergure: 21 jours de tournage à Montréal, Sherbrooke et Sutton avec 70 techniciens, 60 acteurs et 9 musiciens, tous bénévoles.

Humour noir

On y suit les aventures de Tom (Pierre-Louis Renaud) et Mia (Mélissa Merlo), deux employés d'une épicerie qui vont tenter de sauver leur ville envahie par des créatures sorties d'une caisse mystérieuse.

Tels des parasites, elles s'introduisent dans l'oreille de leurs victimes, les contaminant de manière fulgurante. La peau jaunâtre, les yeux d'un noir d'ébène, le coeur vide de tout sentiment et en constante quête de nouvelles proies, telle est la destinée du malheureux qui devient un Jaune.

Une série de 11 épisodes d'une dizaine de minutes teintée d'humour noir à la manière de la série True Blood qui s'adresse à toute la famille verra officiellement le jour début avril sur Kebweb.tv. Mais Les Jaunes est aussi un long métrage d'une heure cinquante, actuellement à la recherche d'un distributeur.

Conditions difficiles

Micheline Lanctôt et Jean Marchand ont accepté de prêter bénévolement leur talent à l'équipe de Les Jaunes, le temps d'une journée de tournage, afin d'incarner Nell et Dad, deux membres du gouvernement qui doivent décider du sort de la population.

«Ce sont tous mes étudiants de Concordia et je les aime d'amour!», lance d'emblée Micheline Lanctôt.

«J'ai eu Rémi dans ma classe en scénarisation et en direction d'acteurs. Je lui faisais très confiance. Je suis toujours fière quand mes étudiants font quelque chose, surtout un projet comme celui-ci qui est autofinancé. Je me dis qu'il faut oser et foncer et quand ils le font, j'essaie de les aider à ma manière parce que les conditions dans le métier ici sont extrêmement difficiles», ajoute la comédienne, elle-même en attente de financement pour pouvoir tourner l'hiver prochain Autrui, un film sur l'itinérance mettant en vedette Brigitte Pogonat et Robin Aubert.

C'est en tournant des capsules web pour Unité 9 que Rémi Fréchette a approché Jean Marchand pour donner la réplique à Micheline Lanctôt dans Les Jaunes.

«Il faut encourager les jeunes auteurs qui ont en eux énormément de promesses pour le présent et l'avenir. Les conditions de travail et de soutien artistiques sont tellement difficiles qu'on doit avec notre expérience les soutenir pour leur donner la poussée dont ils ont besoin en début de carrière», précise Jean Marchand.

Le «monsieur musique» d'Unité 9, finalise actuellement l'écriture de l'adaptation de La Mort de Virgile de Hermann Broch et jouera dans La Cerisaie d'Anton Tchekhov au Rideau Vert en septembre.

Acteur et caméraman

Les comédiens Chloé Bourgeois et Jason Roy-Léveillé ont eu aussi participé au projet.

Ce dernier y incarne Sid, le petit ami de Mia, mais se retrouve aussi à manier la caméra, comme c'était le cas vendredi lors de la journée de tournage avec Micheline Lanctôt et Jean Marchand.

«Je suis caméraman depuis 10 ans. Il faut se débrouiller dans tous les domaines aujourd'hui!», précise le comédien de Lance et compte.

«Cette série est un vrai trip! J'y tiens un personnage très différent de ce que j'ai fait avant. Ce n'est pas un intellectuel, disons. Il est assez intense danse sa violence intérieure, il a un passé très sombre, il tripe sur les armes, il est amoureux, mais très possessif avec sa blonde. Il a un caractère explosif et très baveux!», ajoute-t-il.

Jason Roy Léveillé compte développer sa carrière de réalisateur et vient de déposer un nouveau projet de court métrage.

On le verra sur scène cet été comme chanteur avec Les Vikings, un regroupement créé par Richard Petit qui fera la tournée des festivals avec entre autres Marjo, Marc Déry, Bruno Pelletier, Marie-Denise Pelletier et Eva Avila.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer