Décès de Kathryn Joosten, vedette de Desperate Housewives

Kathryn Joosten était âgée de 72 ans.... (Photo : Fred Prouser, Reuters)

Agrandir

Kathryn Joosten était âgée de 72 ans.

Photo : Fred Prouser, Reuters

Associated Press
Los Angeles

Quelques jours après la fin de la série, l'une des habitantes de Wisteria Lane disparaît. Kathryn Joosten, connue pour son rôle de Karen McCluskey, la grincheuse, mais attachante voisine des héroïnes de la série télévisée Desperate Housewives, est morte à l'âge de 72 ans. Elle avait aussi incarné la secrétaire du président dans The West Wing.

L'actrice, qui se battait depuis 11 ans contre un cancer du poumon, s'est éteinte samedi à son domicile de Los Angeles, selon son agent Nadine Jolson.

Kathryn Joosten avait obtenu deux Emmy awards, les oscars de la télévision, pour son rôle dans la série Desperate Housewives dont le dernier épisode a été diffusé le mois dernier sur la chaîne ABC, au terme de huit saisons.

Ses partenaires de Desperate Housewives ont posté des messages de condoléances sur le réseau social Twitter. «Paix à son âme, c'était une femme formidable et une actrice merveilleuse», a écrit ainsi Felicity Huffman.

Kathryn Joosten avait en effet commencé sa carrière de comédienne sur le tard, à 42 ans, alors qu'elle travaillait jusque-là comme infirmière en psychiatrie dans la banlieue de Chicago et élevait seule ses deux fils. Sur son site internet, elle expliquait avoir voulu réaliser son rêve d'enfant, jouer la comédie, après s'être impliquée dans le théâtre de sa ville d'origine, Lake Forest dans l'Illinois.

Elle avait d'abord obtenu un emploi de comédienne dans le parc d'attractions Disney World d'Orlando en Floride et après plusieurs petits boulots elle s'était installée à Hollywood en 1995. Quelques mois plus tard, elle obtenait un petit rôle dans la sitcom Family Matters (La vie de Famille). Elle avait ensuite multiplié les apparitions dans des séries populaires comme Dharma & Greg, Ally McBeal ou Scrubs, avant d'obtenir un rôle récurrent dans The West Wing, comme Dolores Landingham, la secrétaire du président Jed Bartlet.

«Certains à Hollywood me voient comme un modèle du changement de vie radical au tournant de la quarantaine: de mère de famille de banlieue à actrice couronnée par un Emmy», écrivait Kathryn Joosten sur son site internet. «Mais je n'ai jamais eu de plan pour suivre mes rêves».




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer