Échos de scène: Julie McClemens plonge dans Le bain

Julie McClemens dans la pièce Le bain.... (PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION)

Agrandir

Julie McClemens dans la pièce Le bain.

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

Julie McClemens: Plongez dans Le bain

Phénomème rarissime au Québec, en janvier prochain, Julie McClemens aura joué près de 150 fois le même rôle, celui de Madame Pin-Pon dans Le bain. Créée en février 1997, la pièce pour enfants de Jasmine Dubé a aussi été défendue par deux autres comédiennes auparavant: France Dansereau et Sylvie Gosselin. Près de 20 ans et 575 représentations plus tard, la Maison Théâtre reprend la production du Théâtre Bouches Décousues, du 8 décembre au 8 janvier. Julie McClemens y est secondée par le marionnettiste Denys Lefebvre. 

Cette histoire simple autour du rituel du bain s'adresse aux petits de 3 à 7 ans. «Au retour d'une journée passée à éteindre des feux, Madame Pin-Pon se prépare à donner le bain à son petit porcelet de porcelaine. Mais comme le font bien d'autres enfants, le petit cochon rouspète et repousse le fameux moment de la trempette», résume-t-on sur le site de la Maison Théâtre.

Dans son compte rendu, en 1997, notre journaliste Sonia Sarfati a écrit que Le bain est «un écrin magnifique, pour un texte d'une parfaite justesse. Jasmine Dubé connaît et aime visiblement les enfants. L'intelligence et la finesse avec lesquelles elle aborde leurs inquiétudes et leurs joies, petites et grandes, en font foi». Le critique du Devoir, Michel Bélair, était tout aussi dithyrambique: «Il est difficile de trouver mieux pour initier un enfant au théâtre».

Parions que pour Julie McClemens, plonger dans Le bain procure toujours autant de bonheur et de tendresse. 

maisontheatre.com

Danse: Faire la fête à Daniel Léveillé

Pour souligner les 25 ans de la compagnie Daniel Léveillé Danse, ainsi que les 40 années de carrière de son fondateur, La Chapelle reprend deux pièces phares du répertoire du chorégraphe, Amour, acide et noix et La pudeur des icebergs. Du 12 au 16 décembre. Info: lachapelle.org

Le chiffre de la semaine: 35 000

L'adaptation scénique du roman 1984 de George Orwell semble plaire tant au public adulte qu'adolescent. Jusqu'ici, la coproduction du Trident et du Théâtre Denise-Pelletier, dirigée par Édith Patenaude, a été vue par près de 35 000 spectateurs (plus de 23 500 à Montréal et 11 000 à Québec). À noter, il reste au grand public une dernière chance de voir Maxim Gaudette et ses complices dans 1984, soit vendredi (9 décembre), à 20 h, au Théâtre Denise-Pelletier.

La citation de la semaine

«De quoi Montréal est-elle faite, ici et maintenant? Avec 100 % Montréal, le FTA entend sonder l'ADN des Montréalais.» - Martin Faucher, directeur artistique du FTA, à propos du spectacle d'ouverture.

En effet, le festival TransAmérique met en vente cette semaine les billets pour son spectacle d'ouverture: 100 % Montréal, de la compagnie Rimini Protokoll, au Théâtre Jean-Duceppe, du 25 au 28 mai. Après Berlin, Londres, Paris, Tokyo et São Paulo, Montréal fera partie des grandes métropoles qui ont eu droit à leur version de 100 % par la compagnie allemande. La 11e édition du FTA se déroulera du 25 mai au 8 juin 2017. 

Prix du CEAD: Triplé pour l'École nationale

C'est un triplé pour le programme d'écriture dramatique de l'École nationale de théâtre. Les trois lauréats des prix du Centre des auteurs dramatiques (CEAD) sont tous diplômés de ce programme. Il s'agit de Pascal Brullemans (prix Michel-Tremblay), d'Étienne Lepage (prix Louise-LaHaye) et de Gabriel Plante (prix Gratien-Gélinas pour la relève). 

Impro: La LNI s'attaque aux classiques

Pour la deuxième année d'affilée, le metteur en scène François-Étienne Paré et les joueurs-vedettes de la LNI vont s'attaquer aux classiques ce mois-ci. La Ligue nationale d'improvisation propose 11 représentations uniques, du 7 au 21 décembre, à Espace libre, avec Réal Bossé, Salomé Corbo et Florence Longpré qui exploreront le répertoire d'un auteur différent chaque soir... de Marivaux à Luc Plamondon. En effet, la proposition de la compagnie d'improvisation propose un concept assez souple du terme classique, mêlant Goldoni et Suzanne Lebeau, Marivaux et Luc Plamondon, Tennessee Williams et Évelyne de la Chenelière. 

espacelibre.qc.ca/la-lni-sattaque-aux-classiques

Aussi à l'affiche

Pourquoi tu pleures?... de Christian Bégin. Mise en scène de Marie Charlebois. Au TNM jusqu'au 10 décembre.

Gloucester de Simone Boudreault et Jean-Guy Legault. Mise en scène de Marie-Josée Bastien. Cinquième Salle de la Place des Arts jusqu'au 17 décembre.

Les héros de Gérald Sibleyras. Mise en scène de Monique Duceppe. Avec Michel Dumont, Marc Legault, Guy Mignault. Chez Duceppe du 14 décembre au 4 février.

Le spectacle de et avec Sonia Cordeau, Simon Lacroix et Raphaëlle Lalande. À la Petite Licorne jusqu'au 23 décembre.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer