Michel Pagliaro donne ses volumineuses archives

Michel Pagliaro... (photo Patrick SANFAÇON, archives La Presse)

Agrandir

Michel Pagliaro

photo Patrick SANFAÇON, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mylène Crête
La Presse Canadienne
GATINEAU, Qc

Les amateurs de musique pourront désormais consulter des enregistrements inédits de Michel Pagliaro.

L'auteur-compositeur-interprète québécois a fait don de ses archives personnelles à Bibliothèque et Archives Canada.

«Il y a des milliers de maquettes qui n'ont pas été endisquées», a indiqué le rockeur québécois.

Il était de passage à Gatineau, vendredi, pour souligner l'événement, entonnant trois de ses grands succès - J'entends frapper, Les bombes et Rainshowers - devant une centaine d'employés.

Ses archives, qui s'étendent de 1961 à 2016, contiennent entre autres la correspondance qu'il a tenue avec Richard Desjardins et Richard Séguin, des photos, des vidéos, des enregistrements sonores et des partitions.

«Si les gens ont le goût d'aller fouiller là-dedans, ils trouveront peut-être toutes sortes de trucs rigolos», a-t-il en riant.

Il s'agit d'une acquisition d'envergure pour Bibliothèque et Archives Canada puisque Michel Pagliaro est le premier artiste au pays à s'être hissé aux palmarès francophones et anglophones simultanément.

«Les gens aujourd'hui trouvent ça banal parce que Céline Dion l'a fait souvent, mais à l'époque c'était vraiment quelque chose», a souligné le bibliothécaire et archiviste du Canada, Guy Berthiaume.

C'est grâce à un ami commun qu'il a pu convaincre Michel Pagliaro de faire don de ses archives.

«C'est important de documenter aussi la culture pop, a dit Guy Berthiaume. Les gens sont étonnés qu'une institution comme la nôtre s'intéresse à la culture populaire, mais la culture populaire touche beaucoup de gens et elle a une influence déterminante sur les gens.»

Les archives de Michel Pagliaro pourront servir à l'étude des techniques d'enregistrement qui ont grandement évolué au fil des décennies ou même à l'écriture de sa biographie puisqu'elles contiennent même ses notes de cours et des diplômes scolaires.

Le rockeur québécois a admis toutefois ne pas avoir tout conservé durant ces 55 années, surtout par manque d'espace.

«Je me suis débarrassé de beaucoup de choses, comme des bandes de deux pouces. J'en avais des tonnes et ce sont des choses qui prennent beaucoup de place. C'est très pesant», a-t-il indiqué.

«Ils sont arrivés 20 ans trop tard», a-t-il ajouté à la blague.

Il a tout de même conservé ses photos avec des musiciens marquants comme Little Richard.

Michel Pagliaro s'est dit honoré de pouvoir remettre ce qu'il avait gardé à Bibliothèque et Archives du Canada.

Les archives de Michel Pagliaro en bref

  • 205 photos
  • 468 enregistrements
  • 18 vidéos
  • 20 affiches
  • 3 plaques honorifiques
  • 1 bannière
  • 1 épinglette
  • nombreux documents (60 cm d'épaisseur)




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer