Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon

  • 14h. La chanteuse arrive au Petit Olympia six heures avant le début du spectacle pour avoir le temps de bien se préparer avec son équipe. Elle contemple la salle avant de descendre dans sa loge pour faire ses premiers exercices de réchauffement vocal. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    Plein écran

    14h. La chanteuse arrive au Petit Olympia six heures avant le début du spectacle pour avoir le temps de bien se préparer avec son équipe. Elle contemple la salle avant de descendre dans sa loge pour faire ses premiers exercices de réchauffement vocal.

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

  • 1 / 7
  • 14h30. Sur scène, Sarah discute avec les techniciens du déroulement de la soirée et de l'emplacement des divers éléments du spectacle. Les techniciens aménagent ensuite la scène et installent les équipements. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    Plein écran

    14h30. Sur scène, Sarah discute avec les techniciens du déroulement de la soirée et de l'emplacement des divers éléments du spectacle. Les techniciens aménagent ensuite la scène et installent les équipements.

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

  • 2 / 7
  • 16h. Les musiciens arrivent et préparent leurs instruments. François Richard (clavier), Marc-André Larocque (batterie), Gabriel Gratton (guitare et piano), Guillaume Chartrain (basse), Marianne Houle (violoncelle), Heidi Jutras (choriste) et Annie-Claude St-Pierre (choriste) se réchauffent et procèdent à leurs premiers tests de son. Pendant qu'ils se préparent, Sarah, une tasse de tisane à la main, arpente la salle en continuant sa gymnastique vocale. Pour l'instant, l'ambiance est détendue. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    Plein écran

    16h. Les musiciens arrivent et préparent leurs instruments. François Richard (clavier), Marc-André Larocque (batterie), Gabriel Gratton (guitare et piano), Guillaume Chartrain (basse), Marianne Houle (violoncelle), Heidi Jutras (choriste) et Annie-Claude St-Pierre (choriste) se réchauffent et procèdent à leurs premiers tests de son. Pendant qu'ils se préparent, Sarah, une tasse de tisane à la main, arpente la salle en continuant sa gymnastique vocale. Pour l'instant, l'ambiance est détendue.

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

  • 3 / 7
  • 17h. C'est le moment des tests de son pour la chanteuse, qui entame Îles Paradis. Les choristes et les musiciens se livrent aussi à l'exercice tour à tour. Elle formule ses recommandations aux techniciens. Alors qu'ils font une première chanson tous ensemble, Sarah essuie discrètement une larme. Ils ont un peu plus d'une heure devant eux pour cette ultime répétition. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    Plein écran

    17h. C'est le moment des tests de son pour la chanteuse, qui entame Îles Paradis. Les choristes et les musiciens se livrent aussi à l'exercice tour à tour. Elle formule ses recommandations aux techniciens. Alors qu'ils font une première chanson tous ensemble, Sarah essuie discrètement une larme. Ils ont un peu plus d'une heure devant eux pour cette ultime répétition.

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

  • 4 / 7
  • 18h45. Séance de maquillage et de coiffure dans sa loge. Le temps commence à presser, mais la chanteuse garde tout de même son calme. «Il me faut toujours une heure pour m'arranger avant mes spectacles, mais aujourd'hui, j'ai la chance d'avoir de l'aide. Il faut que j'aie le temps de manger un peu, de réchauffer encore ma voix et de faire des étirements avant le spectacle. Je suis contente, car... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE)

    Plein écran

    18h45. Séance de maquillage et de coiffure dans sa loge. Le temps commence à presser, mais la chanteuse garde tout de même son calme. «Il me faut toujours une heure pour m'arranger avant mes spectacles, mais aujourd'hui, j'ai la chance d'avoir de l'aide. Il faut que j'aie le temps de manger un peu, de réchauffer encore ma voix et de faire des étirements avant le spectacle. Je suis contente, car...

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

  • 5 / 7
  • 20h. Après un petit discours de remerciement à son équipe, la belle, toute pomponnée, monte sur scène et se dirige vers le piano pour casser la glace avec Îles Paradis. Environ 150 personnes l'attendent dans la salle. Elle se lève ensuite pour aller au micro les accueillir et poursuivre avec Amour enclume, suivie de Coureur. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    Plein écran

    20h. Après un petit discours de remerciement à son équipe, la belle, toute pomponnée, monte sur scène et se dirige vers le piano pour casser la glace avec Îles Paradis. Environ 150 personnes l'attendent dans la salle. Elle se lève ensuite pour aller au micro les accueillir et poursuivre avec Amour enclume, suivie de Coureur.

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

  • 6 / 7
  • 20h30. Avant de chanter L'ouvre-boîte, l'artiste raconte que cette chanson fait toujours pleurer son amoureux, présent dans la salle. Au cours de la journée, elle nous avait aussi confié que cette chanson la remuait tout particulièrement elle aussi. Mais une fois sur scène, elle préfère tourner les choses à la blague en disant: «Si vous trouvez le gars qui pleure et crie

    Plein écran

    20h30. Avant de chanter L'ouvre-boîte, l'artiste raconte que cette chanson fait toujours pleurer son amoureux, présent dans la salle. Au cours de la journée, elle nous avait aussi confié que cette chanson la remuait tout particulièrement elle aussi. Mais une fois sur scène, elle préfère tourner les choses à la blague en disant: «Si vous trouvez le gars qui pleure et crie "je l'ai", vous gagnerez un prix. Je vais...

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse

L'auteure-compositrice-interprète Sarah Bourdon, qu'on a suivie en 2014 dans la série Une année avec... publiée dans nos pages, a lancé son album Mouvement, mercredi soir au Petit Olympia. La Presse a accompagné la chanteuse dès son arrivée à la salle de spectacle pour assister à ce moment charnière de sa carrière, un succès en soi, après des années de travail. Un reportage de Caroline Rodgers et Olivier Pontbriand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon
    14h. La chanteuse arrive au Petit Olympia six heures avant le début du spectacle pour avoir le temps de bien se préparer avec son équipe. Elle contemple la salle avant de descendre dans sa loge pour faire ses premiers exercices de réchauffement vocal. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

    14h. La chanteuse arrive au Petit Olympia six heures avant le début du spectacle pour avoir le temps de bien se préparer avec son équipe. Elle contemple la salle avant de descendre dans sa loge pour faire ses premiers exercices de réchauffement vocal.

  • Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon
    14h30. Sur scène, Sarah discute avec les techniciens du déroulement de la soirée et de l'emplacement des divers éléments du spectacle. Les techniciens aménagent ensuite la scène et installent les équipements. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

    14h30. Sur scène, Sarah discute avec les techniciens du déroulement de la soirée et de l'emplacement des divers éléments du spectacle. Les techniciens aménagent ensuite la scène et installent les équipements.

  • Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon
    16h. Les musiciens arrivent et préparent leurs instruments. François Richard (clavier), Marc-André Larocque (batterie), Gabriel Gratton (guitare et piano), Guillaume Chartrain (basse), Marianne Houle (violoncelle), Heidi Jutras (choriste) et Annie-Claude St-Pierre (choriste) se réchauffent et procèdent à leurs premiers tests de son. Pendant qu'ils se préparent, Sarah, une tasse de tisane à la main, arpente la salle en continuant sa gymnastique vocale. Pour l'instant, l'ambiance est détendue. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

    16h. Les musiciens arrivent et préparent leurs instruments. François Richard (clavier), Marc-André Larocque (batterie), Gabriel Gratton (guitare et piano), Guillaume Chartrain (basse), Marianne Houle (violoncelle), Heidi Jutras (choriste) et Annie-Claude St-Pierre (choriste) se réchauffent et procèdent à leurs premiers tests de son. Pendant qu'ils se préparent, Sarah, une tasse de tisane à la main, arpente la salle en continuant sa gymnastique vocale. Pour l'instant, l'ambiance est détendue.

  • Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon
    17h. C'est le moment des tests de son pour la chanteuse, qui entame Îles Paradis. Les choristes et les musiciens se livrent aussi à l'exercice tour à tour. Elle formule ses recommandations aux techniciens. Alors qu'ils font une première chanson tous ensemble, Sarah essuie discrètement une larme. Ils ont un peu plus d'une heure devant eux pour cette ultime répétition. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

    17h. C'est le moment des tests de son pour la chanteuse, qui entame Îles Paradis. Les choristes et les musiciens se livrent aussi à l'exercice tour à tour. Elle formule ses recommandations aux techniciens. Alors qu'ils font une première chanson tous ensemble, Sarah essuie discrètement une larme. Ils ont un peu plus d'une heure devant eux pour cette ultime répétition.

  • Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon
    18h45. Séance de maquillage et de coiffure dans sa loge. Le temps commence à presser, mais la chanteuse garde tout de même son calme. «Il me faut toujours une heure pour m'arranger avant mes spectacles, mais aujourd'hui, j'ai la chance d'avoir de l'aide. Il faut que j'aie le temps de manger un peu, de réchauffer encore ma voix et de faire des étirements avant le spectacle. Je suis contente, car en ce moment, je ne suis pas trop énervée», dit-elle. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE)

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

    18h45. Séance de maquillage et de coiffure dans sa loge. Le temps commence à presser, mais la chanteuse garde tout de même son calme. «Il me faut toujours une heure pour m'arranger avant mes spectacles, mais aujourd'hui, j'ai la chance d'avoir de l'aide. Il faut que j'aie le temps de manger un peu, de réchauffer encore ma voix et de faire des étirements avant le spectacle. Je suis contente, car en ce moment, je ne suis pas trop énervée», dit-elle.

  • Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon
    20h. Après un petit discours de remerciement à son équipe, la belle, toute pomponnée, monte sur scène et se dirige vers le piano pour casser la glace avec Îles Paradis. Environ 150 personnes l'attendent dans la salle. Elle se lève ensuite pour aller au micro les accueillir et poursuivre avec Amour enclume, suivie de Coureur. (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

    20h. Après un petit discours de remerciement à son équipe, la belle, toute pomponnée, monte sur scène et se dirige vers le piano pour casser la glace avec Îles Paradis. Environ 150 personnes l'attendent dans la salle. Elle se lève ensuite pour aller au micro les accueillir et poursuivre avec Amour enclume, suivie de Coureur.

  • Dans les coulisses du lancement de Mouvement, avec Sarah Bourdon
    20h30. Avant de chanter L'ouvre-boîte, l'artiste raconte que cette chanson fait toujours pleurer son amoureux, présent dans la salle. Au cours de la journée, elle nous avait aussi confié que cette chanson la remuait tout particulièrement elle aussi. Mais une fois sur scène, elle préfère tourner les choses à la blague en disant: «Si vous trouvez le gars qui pleure et crie

    PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

    20h30. Avant de chanter L'ouvre-boîte, l'artiste raconte que cette chanson fait toujours pleurer son amoureux, présent dans la salle. Au cours de la journée, elle nous avait aussi confié que cette chanson la remuait tout particulièrement elle aussi. Mais une fois sur scène, elle préfère tourner les choses à la blague en disant: «Si vous trouvez le gars qui pleure et crie "je l'ai", vous gagnerez un prix. Je vais vous donner un bec à la fin de la soirée.»