De Kremer à Saint-Saëns

Le violoniste Gidon Kremer... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Le violoniste Gidon Kremer

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Gingras

Deux événements dominent la semaine musicale: Gidon Kremer et Samson et Dalila. Habituellement entendu ici avec l'OSM, le violoniste letton est inscrit cette fois en récital dans la saison de l'OSM. Celui-ci ne donne pas de concerts cette semaine, mais sera dans la fosse pour le célèbre opéra de Saint-Saëns qui prend l'affiche samedi.

Demain soir, 20h, à la Maison symphonique, Gidon Kremer, 67 ans le mois prochain, partage son programme avec un jeune pianiste russe de 23 ans, Daniil Trifonov. Le tandem a entrepris une tournée en Amérique le 5 janvier et la termine au Carnegie Hall vendredi.

On entendra d'abord chaque musicien séparément: Trifonov dans la Fantaisie K. 397 de Mozart (en remplacement de la K. 475 d'abord annoncée) et ensuite Kremer dans la troisième Sonate pour violon seul, op. 126, de Mieczyslaw Weinberg.

De ce compositeur soviétique d'origine judéopolonaise et disciple de Chostakovitch (et dont le nom est aussi orthographié Moishe Vainberg, Moisej Vajnberg, etc.), Kremer et Trifonov joueront également la cinquième Sonate pour violon et piano, op. 53. Ils compléteront le programme avec la Sonate K. 481 de Mozart et la très longue Fantaisie op. 159/D. 934 de Schubert.

Samedi, 19h30, salle Wilfrid-Pelletier, à l'Opéra de Montréal: première de Samson et Dalila avec le ténor allemand Endrik Wottrich (entendu dans Der fliegende Holländer de Wagner à l'OdM en 2012) et Marie-Nicole Lemieux dans les rôles principaux. Alain Gauthier signe la mise en scène de cette nouvelle production annoncée comme très «techno».

L'OSM, dans sa seule participation cette saison à l'OdM, sera dirigé par Jean-Marie Zeitouni. L'OdM annonce quatre représentations, par rapport à six pour sa précédente production, en 1996.

En contemporain

Beaucoup de musique contemporaine dans les concerts de la semaine. Demain, 19h30, salle Bourgie, le Nouvel Ensemble Moderne propose une version réduite du Sacre du printemps de Stravinsky signée François Vallières, altiste du groupe. Schoenberg et Webern en complément. Programme repris samedi, 20h, au Palais Montcalm de Québec, et dimanche, 15h, à l'Université Bishop's de Lennoxville.

Demain également, 19h30, au Conservatoire: le compositeur Bruce Mather au piano, avec le baryton Vincent Ranallo et d'autres musiciens, dans un programme axé sur la microtonalité. On y entendra, forcément, quelques pièces de Wyschnegradsky.

Jeudi, 19h30, en différents lieux de l'église du Gesù: le quatuor de saxophones Quasar dans le Pulau Dewata de Vivier instrumenté par Walter Boudreau et des pièces de Jean-François Laporte et autres.

Salle Bourgie vendredi, 18h30: Pierrot Lunaire de Schoenberg avec la soprano Ingrid Schmithüsen et des musiciens de l'OSM. En complément: Rrrrrrr... et Fünf Jazzstücke de Kagel.

Vincent Boucher nommé à l'Oratoire

L'Oratoire Saint-Joseph annonce aujourd'hui la nomination de Vincent Boucher à titre d'organiste titulaire, poste détenu pendant 42 ans par Raymond Daveluy. L'élu donnera son récital d'inauguration le 19 avril et y créera une pièce d'Éric Champagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer