La Chicane: avant la tournée, le karaoké

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir vécu le Calvaire, les membres de La Chicane se sont séparés. Une décennie plus tard, ils ont décidé d'enterrer la hache de guerre et de partir en tournée... «juste pour voir le monde».

«Bienvenue dans notre motorisé! On va passer l'été là-dedans!», nous lance un Boom Desjardins particulièrement en forme.

En compagnie de quatre ex-membres de La Chicane (Dany et Martin Bédar, Éric Maheu et Yanick Boivin), il partira bientôt en tournée pour célébrer les 20 ans d'existence du groupe.

«On a déjà fait un spectacle et je pense que les six dernières chansons, on ne les a pas chantées [tellement le public criait], dit Yanick Boivin (Yelo Molo). À un moment, je me souviens que j'ai dit à Dany que je ne m'entendais pas jouer et il m'a répondu: "Rebienvenue dans La Chicane!"»

Seulement cet été, la formation présentera 34 spectacles, surtout dans des festivals. Ils poursuivront ensuite leur tournée dans des salles, et ce, jusqu'à la fin de 2018. L'idée d'enregistrer un nouvel album est aussi dans l'air.

«Ce qu'on va faire, on appelle ça "la run de lait", parce qu'on va voir tout le monde. De Gaspé à Amos, des grandes villes aux petites villes, on les fait toutes », explique Yanick Boivin.

Les réconciliations

C'est Boom Desjardins qui a eu l'idée de réunir à nouveau d'ex-membres du groupe pour une ultime tournée. Pour ce faire, il devait d'abord convaincre l'autre grande vedette du groupe: Dany Bédar.

Mais n'étaient-ils pas en chicane?

«Il y a eu des bisbilles, il y a eu des affaires ben plates au niveau financier, dont je n'ai pas envie de parler. Des affaires que nous avons fini par régler.» 

Pour sa part, Dany Bédar explique: «Notre ancienne maison de disques a fait un bien gros dommage à notre relation. Finalement, Boom et moi, nous nous sommes croisés lors de l'enregistrement d'une émission du Banquier où nous avions chacun nos enfants avec nous. Nous avons réalisé que l'eau avait coulé en masse sous les ponts.»

Sur ce plateau de télévision, Boom lui a demandé s'il aimerait reprendre du service comme membre de La Chicane. Une proposition qui tombait à point nommé pour Dany, puisqu'il venait de fermer son étiquette db Disques, ainsi que son studio d'enregistrement. Cette offre est ac-cep-tée, a-t-il répondu.

Son frère, Martin Bédar, a aussi immédiatement sauté dans le bateau: «J'ai quitté le groupe de reculons. Mais je devais le faire à cause d'une histoire bien personnelle.»

Maintenant propriétaire d'une entreprise de gestion de propriétés à Gatineau, il est heureux de retrouver sa place derrière la batterie: «Ça fait longtemps que je voulais le refaire, mais de la bonne façon. C'est ce que ce retour me permet», explique-t-il.

Éric Maheu (Kaïn, Brigitte Boisjoli) parle également de ces retrouvailles avec un immense sourire. 

«Nous avons décidé de laisser les vieilles histoires de côté, et sincèrement, la vibe est super bonne.»

«Chacun a eu sa vie, tout le monde a pris de la maturité et ça ne nous tente plus de nous obstiner, poursuit Éric Maheu. Aussi, le party est moins heavy qu'il l'était. Moi, je suis sobre depuis un an et demi et ça aide à tout ça.»

Le bonheur de Boom

C'est assurément Boom Desjardins qui joue le rôle de leader dans cette nouvelle aventure. Il s'occupe des commanditaires, coordonne la tournée et a recruté une équipe de tournage pour documenter leur été.

Il se permet aussi de critiquer le travail des autres membres: «Tu jouais trop vite, l'autre soir. Tu dois vraiment ralentir le rythme sur Calvaire», lance-t-il au batteur Martin Bédar. La gang ne semble pas s'en offusquer. Au contraire, ça rigolait beaucoup dans ce motorisé.

Il faut aussi dire que Boom Desjardins est aux anges de retrouver ses comparses, et surtout, le public.

«Ça faisait quatre ans que j'avais mis la musique de côté pour mes projets de construction en Abitibi. Je pourrais juste faire ça et être bien... mais je ne suis pas bien ! À un moment, je me disais: "Ben voyons, on dirait que j'ai de la misère à respirer." J'avais moins de passion pour tout», avance-t-il.

Il ajoute: «Comme ma blonde m'a dit, ça aurait été plus payant pour moi de ne pas retourner faire de la musique. N'importe quel artiste va vous le dire: ce n'est pas ça qui va remplir nos coffres, de nos jours. On le fait vraiment pour avoir du fun

Où joueront-ils?

Au parc de la Francophonie le 9 juillet (dans le cadre du Festival d'été de Québec); à l'International des montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu le 16 août et dans 32 autres endroits cet été.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer