Innovante et envoûtante Charlotte Cardin

Charlotte Cardin a offert hier au Club Soda... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Charlotte Cardin a offert hier au Club Soda huit nouveaux titres.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival Montréal en lumière

Arts

Festival Montréal en lumière

Consultez notre dossier complet sur le Festival Montréal en lumière 2011. »

Entrée en studio en octobre dernier pour concocter son prochain album, Charlotte Cardin a offert au public du Club Soda hier soir un bel aperçu du fruit de son labeur.

Dire que la chanteuse de 22 ans révélée à l'émission La voix en 2013 était attendue par son public serait un euphémisme. Débarquée sur scène derrière trois panneaux lumineux servant de décor tout au long du spectacle, Charlotte Cardin a reçu un accueil des plus chaleureux qui a semblé toucher tout particulièrement la jeune femme, déjà très émue d'occuper la scène du Club Soda. «Il y a un an, on ouvrait pour Emilie & Ogden, et ce soir, on joue notre show sold out au Club Soda», a-t-elle lancé à peine assise devant son clavier, juste derrière une enseigne indiquant «Big Boy» en néon, nom de son mini-album paru l'été dernier. «On va jouer plein de love songs, ouvrez vos coeurs à mes ruptures», a lancé Charlotte avant d'entamer son succès francophone Les échardes, accompagnée par le public connaissant toutes les paroles.

L'auteure-compositrice et interprète a semblé très touchée par... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

L'auteure-compositrice et interprète a semblé très touchée par l'accueil du public.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

L'auteure-compositrice et interprète a ensuite chanté deux des huit nouveaux titres qu'elle a présentés hier soir: Blackened Eyes, nouvelle chanson sur laquelle elle ne peut évoquer qu'Amy Winehouse, puis Paradise Motion, des pièces dans la continuité de Big Boy, aux influences tantôt jazz, tantôt électro.

«C'est le fun de vous jouer plein de chansons qui ne sont pas encore sorties», a confié Charlotte Cardin, qui a tout de même ravi ses fans avec les désormais classiques Like It Doesn't Hurt (accompagnée sur scène par le rappeur Husser), Big Boy et Talk Talk. Un segment plus hip-hop au cours duquel elle a même offert une reprise de Go Flex de Post Malone.

Toujours en mode découverte, Charlotte Cardin a agréablement surpris avec une nouvelle composition country intitulée Why qui lui a été inspirée sur la route lors de cette tournée. La jeune femme a invité Aliocha Schneider, qui assurait sa première partie, à venir la rejoindre pour l'interpréter avec elle. Une chanson très différente du reste de ses nouveaux titres, mais très réussie. 

On se demande d'ailleurs toujours dans quel registre Charlotte Cardin n'excelle pas!

La jeune femme a pris pour une très rare fois sa guitare pour interpréter une autre primeur, avant de retourner à son piano pour Kids, autre nouveauté qui nous a fait frissonner, tout comme Sin 7, un titre plus électro jazz.

Après une reprise du mythique Wicked Games de Chris Isaak, Charlotte Cardin a terminé la soirée en beauté avec ses succès Dirty Dirty et Faufile. Avec son timbre de voix aussi puissant que singulier, Charlotte Cardin a envoûté un Club Soda conquis d'avance. Mais elle nous a surtout surpris et donné très envie d'entendre la version définitive de son album à paraître cette année. À 22 ans, Charlotte Cardin n'a pas peur de se mettre en danger sur scène en invitant les spectateurs dans son laboratoire. Un pari qu'elle relève haut la main et qui démontre une belle maturité de la part de cette artiste complète. Si vous n'avez pas eu la chance de la voir hier soir au Club Soda, Charlotte Cardin sera les 30 juin et 2 juillet au Métropolis. Elle participera également le 29 mars prochain au Lion d'or à la 6e soirée-bénéfice au profit de l'Auberge Madeleine, maison d'hébergement pour femmes en situation d'itinérance.

Aliocha Schneider... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Aliocha Schneider

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Aliocha Schneider en première partie

Il y a un an jour pour jour, Aliocha Schneider montait sur scène pour la première fois. On le connaissait jusqu'ici pour ses rôles à la télévision ou au grand écran, notamment aux côtés de Monica Bellucci dans Ville-Marie, le long métrage de Guy Édoin. Mais le jeune homme assurait hier soir la première partie de Charlotte Cardin avec sa guitare acoustique et ses trois musiciens. Son titre Sorry Eyes, extrait très accrocheur de son mini-album sorti l'automne dernier, nous a particulièrement plu. Le jeune chanteur a également proposé quatre chansons de son nouvel album Eleven Songs, à paraître le 2 juin prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer