Bobby Bazini: un pas en avant ***1/2

Summer Is Gone, de Bobby Bazini... (image fournie par universal)

Agrandir

Summer Is Gone, de Bobby Bazini

image fournie par universal

La PresseAlain de Repentigny 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On sait depuis toujours que Bobby Bazini a une voix pas ordinaire qui rappelle les soul men américains et qu'il peut écrire des chansons efficaces. Il lui restait à trouver sa propre identité en se démarquant de la tradition dont ses premiers disques se réclamaient.

Ce troisième album est un pas dans la bonne direction. Les collaborateurs d'Adele, Sia et Ed Sheeran, avec lesquels Bazini a pondu ses nouvelles chansons, ont perfectionné l'art du «ver d'oreille» et le réalisateur britannique Martin Terefe donne à l'ensemble une facture plus moderne.

Mais là où Bazini nous épate vraiment, c'est quand il s'éloigne des sentiers battus, d'abord dans l'étonnante chanson intitulée Leonard Cohen, enrichie de cordes et, surtout, dans la très belle Summer Is Gone à la longue finale instrumentale aussi planante qu'inattendue.

Deux petits coups d'audace qui augurent bien pour l'avenir du chanteur de 27 ans.

* * * 1/2

SOUL POP. Summer Is Gone. Bobby Bazini. Universal.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer