• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Une lettre acerbe de John Lennon à Paul McCartney dévoilée 

Une lettre acerbe de John Lennon à Paul McCartney dévoilée

John Lennon en 1972... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

John Lennon en 1972

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Tu crois réellement que la majorité de l'art d'aujourd'hui a été inspirée par les Beatles ? Je ne peux pas croire que tu sois aussi fou. Paul, crois-tu réellement ça ? »

Deux pages dactylographiées, avec des notes manuscrites, écrites par John Lennon en 1971, mais non signées, ont été rendues publiques mardi 15 novembre.

Cette lettre, dans laquelle l'auteur de Give Peace a Chance s'en prend sans détour à l'autre meneur des Fab Four et de sa femme de l'époque Linda, reprochant notamment à Paul McCartney d'avoir un ego démesuré, sera mise aux enchères par la maison RR auction, qui espère en obtenir un prix de 20 000 $.

La séparation du groupe mythique de Liverpool au début des années 70 est connue pour ne pas s'être déroulée de façon amicale. Cette lettre jette néanmoins un nouvel éclairage sur la relation amour-haine qui pouvait lier Lennon et McCartney. John Lennon, qui avait quitté non officiellement les Beatles avant que Paul McCartney ne claque la porte de façon dramatique le 10 avril 1970, revient notamment sur cet épisode, expliquant avoir décidé de garder le silence sur son départ du groupe à la demande de Paul McCartney et du gérant des Beatles Allen Klein, qui l'ont convaincu de demeurer muet pour des raisons commerciales.

« Au sujet de n'avoir dit à personne que je quittais les Beatles - Paul et Klein ont tous les deux passé la journée à me persuader qu'il était mieux de ne rien dire - me demandant de ne rien dire qui puisse nuire aux Beatles. », écrit Lennon s'adressant spcéfiquement à Linda McCartney. « Alors, mets-toi bien ça dans ta petite tête perverse », ajoute-t-il sur un ton agressif.

Dans la missive, écrite au nom de Lennon et de sa femme Yoko Ono, utilisant la mention « de nous deux », l'auteur-compositeur assassiné à New York le 8 décembre 1980 revient également sur la relation tendue que vivait sa femme avec les autres membres de son groupe, soulignant que Yoko Ono n'avait jamais été pleinement acceptée par les Beatles.

- Avec people.com et lefigaro.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer