• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > L'ex-femme de Scott Weiland demande de ne pas le glorifier 

L'ex-femme de Scott Weiland demande de ne pas le glorifier

Scott Weiland en 2007.... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Scott Weiland en 2007.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

L'ancienne femme du rockeur Scott Weiland, une figure du mouvement grunge, mort après des années de dépendance à la drogue, a exhorté ses fans à ne pas glorifier le chanteur, mais plutôt à apprendre de ses erreurs.

Weiland, l'ancienne voix des Stones Temple Pilots, est mort jeudi dans son bus de tournée dans le Minnesota, à l'âge de 48 ans. Une petite quantité de cocaïne a été retrouvée dans la chambre du bus où il se trouvait.

Dans une lettre ouverte, sa première femme Mary Forsberg a présenté ses remerciements pour les condoléances qui lui ont été adressées, mais elle a également dépeint Weiland comme un père absent qui négligeait ses enfants de 13 et 15 ans, et qui souvent ne leur versait pas de pension alimentaire.

«Je ne partage pas cela avec vous afin de porter un jugement, mais plutôt parce que vous connaissez certainement au moins un enfant qui vit cela», a-t-elle écrit dans une lettre publiée lundi par le magazine Rolling Stones.

«Choisissons pour la première fois de ne pas glorifier cette tragédie en parlant du rock and roll et de ses démons qui, d'ailleurs, ne sont pas inhérents à cette musique», a-t-elle ajouté.

«Pas la peine d'acheter un t-shirt déprimant avec écrit 1967-2015 dessus», a-t-elle aussi dit en référence aux années de naissance et de mort du chanteur. «Utilisez plutôt cet argent pour emmener un gamin à un match, ou payez-lui une glace».

Weiland avait combattu pendant des années sa dépendance à l'héroïne et son alcoolisme. Au début des années 1990, son groupe des Stones Temple Pilots avait produit plusieurs titres emblématiques de la déferlante grunge, ce genre de rock alternatif connu pour son ton sombre, et ses introspections reposant sur des guitares saturées.

Un autre groupe emblématique de ce mouvement est Nirvana, dont le célèbre chanteur Kurt Cobain s'était suicidé en 1994, après des années de consommation de drogues.

L'ancienne femme de Scott Weiland a reconnu que le chanteur, qui s'était remarié après leur divorce, était un musicien «brillant», mais a également critiqué ceux qui avaient refusé de voir ses problèmes de dépendance.

«À un moment, il faut que quelqu'un prenne la parole et fasse remarquer que malheureusement cela va à nouveau se produire, parce que notre société l'encourage presque», reprend-elle.

«On voit des vidéos de concert horribles, où les artistes s'écroulent, incapables de se souvenir de leurs paroles qui défilent pourtant devant eux sur un téléscripteur. Et nous on clique sur «ajouter au panier», parce qu'on considère des gens qui devraient être dans un hôpital comme des artistes», a-t-elle conclu.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer