• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > B.B. King: le coroner rejette la théorie de l'empoisonnement 

B.B. King: le coroner rejette la théorie de l'empoisonnement

B.B. King à Baltimore en août 2013.... (ARCHIVES AP)

Agrandir

B.B. King à Baltimore en août 2013.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ken Ritter
Associated Press
Las Vegas

Des médecins légistes n'ont pas trouvé d'indices pouvant déterminer que le légendaire bluesman B.B. King ait été empoisonnée avant de mourir de causes naturelles en mai, indiquent les conclusions d'une autopsie rendues publiques, lundi.

Des examens menés après que deux des 11 enfants du géant du blues eurent soutenu que leur père avait été assassiné montrent que la cause du décès est la maladie de l'Alzheimer, en plus de conditions physiques telles que la maladie coronarienne, une insuffisance cardiaque et les effets du diabète de Type 2, a indiqué à l'Associated Press le coroner du comté de Clark John Fudenberg.

Ses filles Karen Williams et Patty King avaient affirmé par l'entremise de leur avocate, Larissa Drohobyczer, que la gérante de B.B. King, LaVerne Toney, et son assistant personnel, Myron Johnson, avaient précipité la mort de leur père. Me Drohobyczer n'a pas répondu dans l'immédiat aux messages de l'AP.

Brent Bryson, un avocat pour la succession de B.B. King, a qualifié les soupçons contre Mme Toney et M. Johnson de diffamatoires.

La police attendait les conclusions du coroner, et M. Fudenberg a affirmé que cela concluait les enquêtes officielles sur la mort de B.B. King.

Le lieutenant aux homicides Dan McGrath a dit qu'il n'y avait pas d'enquête policière active.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer