• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Ensemble contemporain de Montréal/ Illusions au «cabinet des curiosités» 

Ensemble contemporain de Montréal/ Illusions au «cabinet des curiosités»

Le Trio Gryphon... (Photo fournie par John Beebe)

Agrandir

Le Trio Gryphon

Photo fournie par John Beebe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) et le Trio Gryphon de Toronto ont concocté un mirage pour l'oreille et pour l'oeil : le spectacle Illusions se veut une « véritable odyssée pour orchestre de chambre, trio de solistes et vidéo grand écran ».

Véronique Lacroix... (Photo fournie par Pierre Léveillé) - image 1.1

Agrandir

Véronique Lacroix

Photo fournie par Pierre Léveillé

L'objet est de «plonger le spectateur dans l'univers intrigant et fantasque d'une fête foraine à l'heure de gloire de ces foires populaires, au début du siècle dernier.»

Ce spectacle a été construit autour des trois mouvements du Piano Trio (1911) du compositeur américain Charles Ives, entre lesquels on présentera trois créations de compositeurs québécois, et derrière lesquels on projettera les vidéos de Kara Blake et Corinne Merrell.

Ainsi, Illusions fera découvrir successivement les superpositions inattendues de Charles Ives, les plages microtonales de Simon Martin (Musique d'art pour orchestre de chambre II)  et le monde exotique de Gabriel Dharmoo (Wanmansho, impliquant le baryton Vincent Barallo), avant d'aboutir à une véritable explosion de formes et de couleurs dans une création multimédia de la compositrice Nicole Lizée (Wunderkammer, qui signifie «cabinet de curiosités», très juste expression dans le contexte de ce spectacle).

La musique de Charles Ives sera interprétée par le Trio Gryphon de Toronto (Annalee Patipatanakoon, violon, Roman Borys, violoncelle, James Parker, piano), les oeuvres québécoises seront jouées par l'Ensemble contemporain de Montréal, 13 musiciens sous la direction de Véronique Lacroix, auxquels s'adjoindra pour l'occasion le baryton Vincent Ranallo pour une des créations et le Trio Gryphon pour une autre.

Il s'agit donc de se téléporter virtuellement au tournant du XXe siècle, soit dans cette époque laboratoire où se côtoyaient dans les foires étrangetés et découvertes scientifiques.

«C'est un spectacle exceptionnel, car chacun des éléments s'intègre à un tout», souligne Véronique Lacroix, directrice artistique de l'Ensemble contemporain de Montréal avant d'expliquer les trois phases de ce spectacle.

«L'esprit du premier mouvement du Piano Trio est assez abstrait, cela se poursuit dans la pièce de Simon Martin qui explore la microtonalité (intervalles plus petits que ceux que l'on connaît dans les gammes occidentales) à partir de quatre sons (qui représentent une superposition de tierces majeures).

«Le deuxième mouvement du Piano Trio est complètement éclaté, pêle-mêle, enchevêtrement de  mélodies festives qui frise le burlesque.  La musique de Dharmoo répond à cet esprit éclaté. Dans son oeuvre,  le baryton Vincent Ranallo incarne trois personnages qui s'expriment dans une langue inventée.

«Le troisième mouvement de Ives est presque romantique, ce qui introduit la pièce de Nicole Lizée, véritable fresque de musiques répétitives en constantes variations et de jeux rythmiques très prononcés. C'est d'ailleurs la seule des trois créations où le Trio Gryphon côtoie l'ECM+.»

Le profil biographique de Simon Martin nous indique que sa musique a été interprétée à travers le Canada, aux États-Unis et dans plusieurs pays d'Europe en plus d'avoir été diffusée par CBC Radio 2 et Espace musique. On apprendra en outre que la démarche de Gabriel Dharmoo «englobe la composition, l'improvisation vocale et l'étude de la musique carnatique du sud de l'Inde.» De la compositrice Nicole Lizée, on dit qu'elle «crée de la nouvelle musique inspirée de diverses influences, notamment les premiers vidéoclips de MTV, le platinisme, le glitch, la culture des raves, Hitchcock, Kubrick, et le psychédélisme des années 1960.»

Quant à la  cinéaste Kara Blake, elle «concentre son énergie créatrice sur des projets allant du court- métrage au vidéoclip en passant par des installations et projections en temps direct.»

Corinne Merrell, elle, travaille comme chef décoratrice pour des courts et longs métrages, des films d'animation image par image, ainsi que pour le théâtre. «Ses décors, faits à la main, créent des environnements et espaces propices à la mise en récit.»

Illusions est  une conception commune de Véronique Lacroix et de Roman Borys, assistés de Maude Gareau.

L'Ensemble contemporain de Montréal (ECM+) et le Trio Gryphon présentent Illusions - Une odyssée en Sons & Images, le jeudi 30 avril, 19h30, Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer