Décès du chanteur Richard Anthony

Sur cette photo de juillet 1982 figurent le... (PHOTO RALPH GATTI, AGENCE FRANCE PRESSE)

Agrandir

Sur cette photo de juillet 1982 figurent le chanteur français Richard Anthony et sa femme.

PHOTO RALPH GATTI, AGENCE FRANCE PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Paris

Le chanteur français Richard Anthony, interprète du tube des années 1960 J'entends siffler le train, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi d'un cancer, à 77 ans, selon l'un de ses proches.

«Je viens d'avoir sa compagne, elle m'a confirmé son décès», a déclaré à l'AFP Fabien Lecoeuvre, attaché de presse de la tournée d'anciennes vedettes populaires Âge tendre à laquelle le chanteur avait participé à plusieurs reprises.

Avec Johnny Hallyday et Sylvie Vartan, Richard Anthony, de son vrai nom Richard Betsh, incarnait la génération yéyé, revenue en grâce il y a quelques années.

En 2011, le chanteur avait été fait officier des Arts et Lettres, une distinction honorifique en France, et salué alors comme «le pionnier du rock américain en version française, grand rival de Johnny Hallyday».

Ballade entêtante et mélancolique, J'entends siffler le train est le slow de l'été 1962, l'été de la fin de la guerre d'Algérie. Pour des milliers de jeunes conscrits et leurs familles, cette chanson évoque le train qui les emmenait loin des leurs vers Marseille pour s'embarquer vers «la sale guerre».

Richard Anthony connaissait depuis l'enfance cet air du folklore américain, Five Hundred Miles: «Ma mère, Anglaise, me chantait cette ballade», racontait-il.

En France, la chanson devient un succès énorme, inattendu pour un slow interprété par un chanteur célèbre plutôt pour des titres enlevés comme Nouvelle vague ou Let's Twist Again. Richard vend plus de 1,5 million de disques et s'achète une maison près de Saint-Tropez sur la Côte d'Azur.

Sa carrière commencera à péricliter au sortir des années 60. En 1978, le chanteur tente un exil aux États-Unis puis revient au bout de quatre ans en France, où des déboires avec le fisc le mèneront durant trois jours en prison en 1983.

Il connaît ensuite des années difficiles, ponctuées d'ennuis personnels et de démêlés judiciaires avec des ex-compagnes - il a eu neuf enfants de mères différentes - avant un regain de popularité au milieu des années 1990 et un nouveau retour en 2006.

Richard Anthony était né au Caire le 13 janvier 1938 d'un père industriel du textile. Il avait ensuite grandi en Argentine puis en Grande-Bretagne avant de s'installer en France.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer