Sophie Pelletier: voler de ses propres ailes

Trois ans après sa participation à Star Académie,... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Trois ans après sa participation à Star Académie, Sophie Pelletier présente son album Le désert, la tempête.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois ans après avoir atteint la finale de Star Académie, Sophie Pelletier lance enfin Le désert, la tempête, son premier album en tant qu'auteure-compositrice-interprète. Un album qui ressemble à la jeune femme, avec des thèmes qui touchent l'amour, la vie et même la santé mentale.

Sophie Pelletier aurait pu devenir enseignante ou travailleuse sociale. Elle a terminé une technique en éducation spécialisée au cégep. Mais, née au sein d'une famille de musiciens, elle avait toujours une chanson dans la tête. Elle a même écrit sa première pièce à 11 ans.

«Mon père jouait de la guitare et chantait dans un groupe qui s'appelait Les Royals, avec ses frères et soeurs. Ils jouaient dans les mariages et je les suivais souvent. Je finissais la soirée endormie sur des chaises. J'ai été bercée par la musique et j'ai toujours chanté.»

Pendant ses études collégiales, elle participe à Cégeps en spectacle avec ses propres compositions, ainsi qu'à des ateliers de création à Petite-Vallée. «La musique prenait de plus en plus de place, mais j'ai quand même continué mes études à l'université», dit-elle.

L'aventure Star Académie

Après son premier trimestre, elle passe avec succès les auditions de Star Académie. C'est le début d'une nouvelle aventure. Elle se rend jusqu'en finale, laquelle est remportée par Jean-Marc Couture.

«J'ai vu qu'il y avait un public qui aimait ma voix et mes chansons et j'ai décidé de faire cela de ma vie.»

Après Star Académie, elle commence à travailler à un album avec Marc Dupré, mais la direction prise sur le plan de la réalisation ne lui plaît pas. Elle travaille ensuite avec l'équipe de Gregory Charles pendant quelques mois, sans plus de succès.

«J'ai décidé de voler de mes propres ailes dans l'industrie de la musique. J'ai cogné à toutes les portes avec ma maquette pour essayer de trouver une équipe de gérance. Je voulais des gens qui avaient du temps à me consacrer et qui croyaient en mon projet d'artiste», explique-t-elle.

La chanteuse demandait régulièrement l'avis de son amie Geneviève Morin, travailleuse dans l'industrie pharmaceutique. De fil en aiguille, Mme Morin est devenue sa gérante et elles ont lancé ensemble leur petite maison de production, Uniforce, ce qui a rendu possible la réalisation de l'album. Ce dernier est toutefois lancé sous étiquette Amusic. André Papanicolaou, qui travaille aussi avec Patrice Michaud, a réalisé le disque.

«Il a compris ce dont j'avais besoin sur le plan du son. Il a apporté le côté folk. Mes mélodies ont un côté pop, mais j'aime aussi le country, le blues. Je voulais atteindre un équilibre. Avec ce premier album, j'ai vraiment l'impression d'avoir été capable de présenter qui je suis, en musique.»

La chanteuse s'inspire avant tout de ses expériences et de son entourage pour écrire. Avec la chanson Tiroirs, elle aborde le sujet délicat de la santé mentale.

«Quand j'ai fait mes études en éducation spécialisée, j'ai connu des gens dont l'histoire m'a touchée. J'ai réalisé que le côté social que je chéris, je peux l'avoir quand même avec ma musique. Quand les gens me disent qu'ils se retrouvent dans mes thèmes, ça me fait toujours plaisir. J'ai l'impression que c'est mission accomplie.»

FOLK-POP

Sophie Pelletier

Le désert, la tempête

Amusic

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer