• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Radio-Canada interdit les activités rémunérées pour ses journalistes 

Radio-Canada interdit les activités rémunérées pour ses journalistes

Les journalistes devront également obtenir une autorisation de... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les journalistes devront également obtenir une autorisation de leur supérieur pour des activités non rémunérées.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dans la foulée du scandale visant la journaliste Amanda Lang, la CBC et Radio-Canada ont pris la décision d'interdire les activités extérieures rémunérées pour ses journalistes.

La journaliste Amanda Lang... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE) - image 1.0

Agrandir

La journaliste Amanda Lang

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

«Certains journalistes ont pris l'habitude de demander que le cachet qui leur serait remis soit versé à un organisme de charité. D'autres vont accepter un  montant modeste qui sert à couvrir leurs dépenses. Ces pratiques ne seront plus autorisées. Radio-Canada prendra à son compte les dépenses encourues pour les apparitions publiques», indique Michel Cormier directeur général des Informations dans une lettre envoyée aux employés dont La Presse a obtenu une copie.

Les journalistes devront également obtenir une autorisation de leur supérieur pour des activités non rémunérées.« Nous nous trouvons dans un nouvel environnement où le public s'attend à plus de transparence de ses institutions [...] Comme représentants du diffuseur public, nous sommes soumis à une plus grande vigilance à cet égard. Recevoir de l'argent d'un organisme ou un groupe quelconque, peu importe que ce soit légitime, peut être perçu comme une compromission de nos principes», écrit M. Cormier.

«Dans le but d'augmenter cette transparence et de rendre compte des nombreux contacts que nous avons avec le public, nous publierons dorénavant, sur notre site web, la liste des apparitions publiques de nos journalistes. Cette pratique nous aidera, je crois, à éviter toute confusion sur nos activités extérieures.», poursuit M. Cormier

La présentatrice de la CBC Amanda Lang est au coeur d'une controverse depuis que le site web Canadaland a révélé il y a quelques semaines qu'elle avait été payée pour des conférences par la Banque Royale tout en continuant de couvrir des informations liées à l'entreprise à titre de journaliste. Elle avait même une relation amoureuse avec un membre du conseil d'administration de la banque. Or, selon Canadaland, elle aurait tenté de mettre des bâtons dans les roues à une journaliste dont les reportages mettaient la banque dans l'eau chaude.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer