Le lieu précis de ma colère: verse un peu dans les bons sentiments ***

Pascale Fontaine
La Presse

La main levée d'une mère à bout. Un garçon, interdit. Quatrième roman de Marie Clark, Le lieu précis de ma colère ouvre dès les premiers mots sur le drame d'une famille monoparentale. Or, la claque n'atteindra - heureusement - jamais sa cible.

Benjamin, adulescent sans travail, intervient et leur propose une heure de répit en gardant le petit RX. Tous deux inadaptés - ou plutôt extraterrestres -, Benjamin et RX parcourent les ruelles de Montréal pour se construire un vaisseau spatial et échapper à ce monde qu'ils ne comprennent pas.

Leur création attire d'autres petits poqués du quartier en mal d'amour et de sécurité. Pédagogue au talent insoupçonné, Benjamin se découvre enfin un but: celui de devenir une famille d'accueil. Sera-t-il seulement capable de surmonter les gangs de rue, mais surtout ses doutes et sa colère?

Touchant, versant un peu dans les bons sentiments, le roman s'articule autour de Benjamin qui réchappe des jeunes déjà brisés par la vie, comme lui l'a été. On le lit pour les réponses tout en finesse (et trop parfaites?) que sert Benjamin aux ados. Et surtout pour faire le plein d'espoir.

* * *

Le lieu précis de ma colère, Marie Clark, XYZ, 184 pages.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer